Actu

Dacia Logan 3 (2021) : il faut sauver le soldat Logan !

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Eclipsée par les Dacia Sandero 2020  et Dacia Sandero Stepway 2020 de troisième génération qui lui ont volé la vedette, la troisième mouture de la Dacia Logan ne manque pourtant pas d’attrait.
Dacia Sandero, Sandero Stepway et Logan de troisième génération. Il sera toutefois inutile de se rendre en concession pour s’en porter acquéreur, la Logan 3 ne sera pas vendue en France. La raison est très simple : en 2019, la Dacia Logan ne figurait même pas dans le top 100 des ventes en France. La demande est trop faible pour en justifier la commercialisation dans l’Hexagone où les berlines tricorps ne plaisent plus.
Dacia Logan 1 (2005)Dacia Logan 2 (2012) Pour autant, celle dont la toute première mouture en 2005 permis à la marque Roumaine de se faire un nom en Europe de l’Ouest puis de  bâtir une habile et inédite stratégie low cost – qui reste encore aujourd’hui sans égale dans la galaxie automobile ! – a bien évolué. A commencer par le plan stylistique.

VIDEO

Une Logan Fastback qui ne fait plus le breakLes dimensions de la nouvelle Dacia Logan. Reposant sur la plateforme technique CMF-B qu’elle partage avec la Renault Clio 5, la Logan 3 a un peu grandi. Précisément, elle a été étirée de 3,6 cm, c’est l’empattement qui profite de cette majoration tandis que le porte-à-faux arrière a été réduit.“ Le gabarit de la Dacia Logan 3 est de 4,38 m. “Si l’on ajoute un pavillon abaissé de 1 cm et arborant une ligne plus fuyante, la nouvelle Logan compile tous les ingrédients esthétiques pour valoriser son style. Par ailleurs, les designers ont réduit un peu la hauteur des vitres latérales, ce qui permet au profil de gagner en dynamisme. Fini la ligne en coin, le style taillé à la serpe et les vitres planes des débuts. La nouvelle Logan est belle, qu’on se le dise !

Aux places arrière trois adultes peuvent s’installer. Mais rassurons tout de suite le client qui n’a que faire des considérations purement cosmétiques. Celui qui achète une Logan de manière pragmatique, sera ravi d’apprendre que les nouvelles dimensions de la berline bénéficient autant à l’espace aux jambes pour les passagers arrière (+42 mm au niveau des genoux) qu’au volume du coffre. Ce dernier progresse de 18 litres vis-à-vis de la Logan 2, il affiche une contenance totale de 528 litres. Et pour en faciliter l’accès, le seuil de chargement a été abaissé de 19 mm alors que la fermeture centralisée (disponible dès l’entrée de gamme) , le déverrouillage et l’ouverture de la malle à distance, via un bouton sur la clé ou la carte mains ibres, seront très appréciés. Evidemment pour ne pas alourdir inutilement les coûts, la fermeture du coffre reste manuelle. Le moteur électrique refermant automatiquement le coffre sera peut-être à l’ordre du jour pour la Logan 4 ? On en reparle en 2028…
… on a un total de 528 litres et un organiseur (photo) est proposé. A titre de comparaison, la soute de la Logan 3 offre 200 litres de plus que celle de la Sandero 3. Et pour ceux qui au quotidien trouveront le coffre trop profond, un organisateur inédit arrive à la rescousse. Le principe est très simple : quatre cloisons amovibles peuvent être fixées entre elles pour séparer le coffre en quatre espaces différents, avec une taille modulable selon les besoins. Habitable et pratique, la nouvelle Logan ne fait aucune injure à ses deux devancières. Mais une partie de la clientèle regrettera sans doute la Logan Break (Logan MCV), carrosserie qui ne sera pas reconduite sur cette troisième mouture.

A LIRE. Dacia Logan MCV : fin de route pour le break low-cost

Selon leurs besoins « volumiques » les déménageurs s’orienteront alors soit vers le Duster, soit vers le futur « grand » SUV à 7 places qui remplacera le Lodgy ou, mieux encore, opteront pour l’utilitaire Dokker de seconde génération qui arrivera au printemps 2021. Les alternatives au break ne manqueront donc pas dans la gamme Dacia.
A LIRE. Le calendrier de toutes les futures Dacia

Beauté intérieure ?La planche de bord de la nouvelle Logan est très valorisante. A bord de la nouvelle Dacia Logan l’ambiance est nettement plus valorisante que par le passé. Cela commence par un mobilier traité à l’horizontale et barré d’un beau bandeau en tissu. Le dessin des sièges, les appui-têtes réglables en hauteur tout comme l’assise du conducteur et le volant ajustable en hauteur comme en profondeur offriront une position de conduite optimale. Nous sommes aux antipodes du « confort » spartiate de la toute première Logan de 2005 qui n’avait même pas de direction assistée. Dès l’entrée de gamme, la Logan dispose en série d’un support smartphone (amovible selon les versions), d’un écran d’ordinateur de bord, de l’allumage automatique des feux, de commandes au volant du régulateur et du limiteur de vitesse.
En entrée de gamme, vous pourrez glisser votre smartphone sous ce couvercle, c’est très pratique.Les versions les plus huppées de la Logan bénéficieront de cet écran tactile de 8 pouces. Et pour ceux qui en veulent davantage, la liste des options donnera accès à la climatisation automatique à affichage digital (étrennée par le Dacia Duster 2 et qui équipe également la Renault Clio 5), aux sièges avant chauffants, à la carte mains libres avec ouverture à distance du coffre, au frein de parking électrique, à la caméra de recul, aux aides au parking à l’avant et à l’arrière et au déclenchement automatique des essuie-glaces. Sans oublier un écran tactile de 8 pouces qui recèle le système Media Nav. De quoi permettre à la Logan de chiper un slogan qui fut cher à la Clio : « elle a tout d’une grande ! »

La tête dans les étoiles La nouvelle Dacia Logan repose sur la plateforme technique CMF-B (photo) qu’elle partage avec la Renault Clio 5.
Si les actuelles Dacia sont reléguées au fin fond du classement EuroNcap en matière de crash test, les nouvelles vont prendre leur revanche et faire le plein d’étoiles. Nous l’avons dit plus haut, la Logan repose désormais sur la plateforme technique CMF-B de la Renault Clio 5, un châssis qui lui octroi toute un arsenal sécuritaire doublé d’une panoplie d’aides à la conduite. La structure de caisse est plus rigide et l’auto est équipée, en série, de six airbags, de ceintures à limitateur d’effort, de prétentionneurs à l’avant et à l’arrière et de l’appel d’urgence en cas d’accident (bouton SOS situé au niveau du plafonnier). Enfin, les appui-têtes avant sont équipés d’un système anti-coup du lapin comme sur une Volvo !

Voici la liste des aides à la conduite (ADAS) de la Logan 3
Limiteur de vitesse ESP de dernière génération Régulateur de vitesse sur les commandes du volant Freinage automatique d’urgence : actif de 7 à 170 km/h, le système détecte, via le radar avant, la distance du véhicule qui précède (à l’arrêt ou en mouvement) Détecteur d’angles morts : actif à partir de 30 km/h et jusqu’à 140 km/h, il prévient le conducteur d’une collision potentielle avec un autre véhicule sur le côté et/ou à l’arrière du véhicule pendant les manœuvres de changement de voie. Assistance de parking : ce système, composé de 4 radars avant, 4 radars arrière, une caméra arrière et des lignes de guidage dynamiques, permet de manœuvrer aisément grâce à des avertisseurs sonores et visuels. Aide au démarrage en côte : ce dispositif empêche le véhicule de reculer pendant deux secondes, lors de la reprise du trajet à partir d’un arrêt en pente, lorsque le conducteur lève le pied de la pédale de frein pour appuyer sur la pédale d’accélérateur.

Pas de diesel pour la nouvelle Logan A l’instar des nouvelles Sandero et Sandero Stepway, la Logan 3 fera l’impasse sur le diesel dont la disparition est d’ores et déjà programmée sur de nombreux modèles Renault. Respectant la norme antipollution Euro 6D-Full qui entrera en vigueur le 1er janvier 2021, et dotée du Stop&Start, la palette des motorisations de la nouvelle Logan repose sur trois blocs essence. 
SCe 65 : 3 cylindres 1.0 atmosphérique, couplé à une boîte manuelle 5 rapports. TCe 90 : 3 cylindres 1.0 turbo couplé à une boîte manuelle 6 rapports ou une boîte automatique de type CVT. ECO-G 100 : nouveau 3 cylindres 1.0 turbo en bicarburation GPL couplé à une boîte manuelle 6 rapports. Pour cette dernière, le réservoir de GPL (50 litres dont 40 litres utiles) est situé en lieu et place de la roue de secours et complète un réservoir d’essence de 50 litres. Les deux lui offrent une autonomie supérieure à

1 300 km. En outre, une nouvelle boîte automatique CVT remplace la boite Easy’R. Elle n’est proposée qu’avec le moteur TCe 90 et, dixit Dacia, réduit la consommation et les émissions de CO2 de -11%.
A LIRE. Essai Dacia Sandero dCi 90 Easy-R : pas la meilleure du lot…

Newsletter