Actu

Moteurs diesels. Ces modèles qui tournent le dos au gazole

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

La chute aura été digne d’un plongeon dans le vide sans parachute. Encore largement majoritaire il y a moins de dix ans en France, le diesel ne représentait plus, en septembre, que 31 % des ventes de voitures neuves. Ces dernières années, le gazole a vu tellement d’obstacles se dresser sur sa route que même les plus réfractaires pourraient finir par éprouver de la sympathie pour lui ! Il y a bien sûr eu le “dieselgate”, cette fraude majeure qui a éclaté en 2015 et qui aura finalement plus détruit l’image du carburant lourd que celle de Volkswagen. C’est aussi ce scandale qui va inciter davantage les hommes politiques de tous bords à diaboliser le “mazout”, en lui attribuant des vignettes Crit Air moins favorables, en supprimant une partie de ses avantages fiscaux, voire en projetant de le chasser des centres-villes à court terme. En guise de conclusion : “le diesel a gagné la bataille de la technologie mais a perdu la guerre sur le terrain politique” dixit Gilles Le Borgne, patron de la R&D chez Renault.
<<< Tous les modèles qui ont lâche le diesel >>>

 
Une norme Euro 6 D-Full coûteuse à passer

VIDEO

Mais le prochain écueil majeur, c’est bien la norme antipollution Euro 6 D-Full, obligatoire au 1
er janvier 2021. Pour pouvoir la passer, les moteurs diesels doivent redoubler d’efforts et adopter des systèmes toujours plus coûteux. Renault mentionne par exemple l’ajout d’un catalyseur supplémentaire, d’un deuxième injecteur d’urée ou d’un nouveau système de refroidissement EGR à haute pression.
Des modifications qui se répercutent forcément sur le tarif, augmentant ainsi le surcoût par rapport aux versions essence tout en réduisant l’écart avec des variantes hybrides toujours plus nombreuses et populaires. Le Losange a donc décidé de trancher dans le vif, en renonçant au gazole dès 2021 sur ses Captur et Scénic, et en lançant son coupé SUV Arkana et la
nouvelle Dacia Sandero sans le moindre Blue dCi, du moins en Europe.
 
Epidémie chez les citadines et petits SUVSeat Ibiza et Arona, même combat : dans les deux cas, le logo TDI appartient désormais au passé. Chez les citadines et petits SUV du segment B, le diesel ressemble d’ailleurs de plus en plus à une exception. On ne le trouve ainsi plus du tout sur les modèles du groupe Volkswagen, puisque les Seat Ibiza et Arona, les VW Polo et T-Cross ainsi que le Kamiq de Skoda ont abandonné leur 1.6 TDI cette année, sans lui chercher de remplaçant. Les Twingo, Fiat 500 et autres mini-berlines du segment A avaient, elles, fait leur deuil il y a déjà quelques années, ce qu’il est difficile de déplorer tant ce carburant paraissait peu adapté à un usage essentiellement urbain avec de faibles kilométrages annuels.

 

Des modèles plus grands suivent aussi Une grande berline française sans diesel ? Inimaginable il y a quelques années, ce choix a pourtant été effectué par la DS 9.Fabriqué en Corée sur une base de Captur 2, le SUV coupé Renault sera lancé en 2021 sans le moindre moteur diesel dans sa gamme. Mais même dans des véhicules plus imposants, pour qui le gazole a encore des arguments, la tendance est clairement à la raréfaction. Comme l’Arkana, le futur Nissan Qashqai devra ainsi se passer du label dCi, et le modèle actuel en est même privé depuis peu. Même topo pour la DS 9, qui suit le mouvement initié par la Volvo S60 en privilégiant l’hybride rechargeable. Une technologie également adoptée, avec succès, par le SUV compact XC40, qui en a profité pour supprimer ses diesels cet été : seuls des exemplaires sur stock sont encore proposés. La marque avait d’ailleurs été l’une des premières à annoncer sa volonté de ne plus investir dans ce type de moteurs. Quant à Mazda, il vient d’arrêter le diesel sur trois modèles d’un coup, la compacte 3, la familiale 6 et le SUV CX-30, si bien que seul le CX-5 sera encore disponible avec un SkyActiv-D l’an prochain.

 
Une “dé-dieselisation” à double tranchantChez Volvo, les ventes de XC40 hybride rechargeable démarrent fort, et une version T4 plus accessible arrive. Le suédois se sent donc assez en confiance pour abandonner les déclinaisons diesel. Bref, la “dé-dieselisation” de l’automobile est clairement en train de s’accélérer… même s’il faut espérer qu’elle n’engendre pas trop d’effets pervers avec elle. C’est en effet une des raisons pour lesquelles les émissions de CO2 moyennes ont augmenté ces dernières années en Europe, puisque les moteurs essence ont été les grands gagnants de cette tendance jusqu’ici et affichent des rejets de gaz carbonique plus élevés. Quant aux hybrides rechargeables, ils ne sont pas adaptés à tous les profils d’utilisateurs : ceux qui n’ont pas le réflexe ou la possibilité de les brancher seront très loin de reproduire les chiffres de consommation obtenus sur un cycle d’homologation pour le moins discutable.

 
La liste des modèles qui arrêtent le diesel en 2020-2021 On savait déjà que le futur Qashqai serait privé de gazole, mais Nissan n’a pas attendu son arrivée pour abandonner ce carburant sur son SUV compact.Avec l’arrivée de versions essence à micro-hybridation, la Ford Fiesta renonce au gazole. Voici une liste de modèles ayant arrêté l’offre diesel depuis le début 2020 ou qui l’arrêteront courant 2021. Il y a fort à parier que la tendance ne va pas s’arrêter là, aussi nous ne manquerons pas de compléter cette liste avec les nouveaux modèles s’affranchissant de cette motorisation.

Newsletter