Actu

La Rimac C-Two, championne de l’aérodynamisme ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Zapping Autonews Green Automobile : les concepts de l’année 2020

Fin décembre 2020, la petite firme croate Rimac annonçait la production des derniers modèles de pré-série avant ceux destinés aux premiers clients. Il aura fallu pas moins de trois générations de prototypes et des milliers d’heures de travail pour aboutir à une forme parfaitement aérodynamique pour la C-Two, hypercar électrique très attendue depuis deux ans. Il faut dire que la marque n’a pas le droit à l’erreur avec un prix unitaire proche des 2 millions d’euros (1,7 million). Effectués à la fois en soufflerie et sur des pistes d’essai, les tests aérodynamiques se sont appuyés sur des milliers de simulations numériques, réalisés par une équipe d’ingénieurs experts.

Nette amélioration depuis le premier proto

Lancer le diaporama
Rimac C_Two | Les photos de l’hypercar 100% électrique
+4

Rimac C_TwoCredit Photo – Rimac

Pendant plus de deux ans, les spécialistes de Rimac ont soumis la C-Two à des sessions d’essais incessantes en ce qui concerne son aérodynamisme. La marque déclare avoir constaté une amélioration de 34% de l’efficacité aérodynamique de la voiture, depuis le tout premier prototype de la C-Two. C’est un véritable gouffre dans le milieu de l’automobile, sachant que les premières valeurs qui avaient été communiquées à l’époque tablaient déjà sur un coefficient de traînée (Cx) de 0,28. Une valeur plutôt bonne mais qui n’est cependant pas ce qui se fait de meilleur dans le paysage automobile actuel, avec une Tesla Model S par exemple, qui annonce un Cx de 0,23. Rimac parle d’amélioration drastique dans ce domaine pour le modèle final de C-Two mais ne communique pourtant pas de valeur exacte. Le Cx définitif devrait logiquement se situer autour de 0,20 (estimation) si l’on en croit les dernières informations communiquées par Rimac.

La force de la C-Two réside principalement dans sa technologie aérodynamique active, avec un séparateur avant actif, des volets pneumatiques intelligents sous la carrosserie ainsi qu’un aérofrein pneumatique adaptable à l’arrière. En plus de sa carrosserie affûtée et intelligente, rappelons que l’hypercar s’appuie sur quatre moteurs électriques totalisant 1 914 ch et 2 300 Nm de couple pour une accélération de 0 à 100 km/h en moins de 2 secondes et une vitesse de pointe de 412 km/h. Obtiendra-t-elle le titre de voiture électrique la plus performante du monde ?… Attendons pour cela de voir ce que proposera le Tesla Roadster promis par Elon Musk.

[Autonews

Source link