Actu

Le Transporter du dernier kilomètre

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Après l’e-Crafter, Volkswagen VU lance, avec l’aide d’ABT, son Transporter en version 100 % électrique. Offrant une autonomie pouvant atteindre 138 km, l’e-T6.1 vise une place de choix dans les flottes, en croissance, dédiées aux livraisons.

 

Depuis janvier 2021, le T6.1 100 % électrique est livrable. Annoncé voilà plusieurs années, le Transporter à batterie, fait en collaboration avec ABT, arrive sur un marché naissant, à l’image de celui de son grand frère, l’e‑Crafter. Les dirigeants de la marque en France n’annoncent pas d’objectif de vente, mais veulent “saisir toutes les opportunités. Nous avons déjà des demandes et certains grands comptes ont entamé une nécessaire phase de test“, explique Antoine Weil, directeur marketing de VW VUL. Un processus qui avait déjà eu cours avec l’e‑Crafter et qui avait porté ses fruits, puisque Chronopost en a commandé 420 exemplaires. Ainsi, sur l’exercice 2020, le grand fourgon électrique a totalisé 366 immatriculations. Mais revenons au ABT e‑T6.1.

 

Jusqu’à 138 km d’autonomie

 

Disponible en une seule version, L2H1, le four­gon est équipé d’un moteur électrique de 83 kW (113 ch) alimenté par une batterie de 37,3 kWh. De quoi annoncé une autonomie comprise entre 121 et 138 km selon que l’on bride la vi­tesse maximale à 120 km/h ou à 90 km/h. Cela peut paraître peu, mais ce modèle est prin­cipalement destiné à la livraison du dernier kilo­mètre, souvent en zone urbaine. À l’époque du lancement de l’e‑Crafter, ses 115 km d’autono­mie avaient laissé le même sentiment, mais VW affirme que ses clients sont pleinement satisfaits de son rayon d’action, surtout quand les tour­nées sont planifiées et quasi identiques chaque jour.

 

La batterie du Transporter peut retrouver 80 % de sa capacité en 45 min avec une borne en 50 kW, alors qu’une Wallbox de 7,2 kW ré­clame un peu moins de 6 h pour arriver au même niveau. Si ces spécificités demandent une certaine adaptation, à l’usage, ce T6 à la sauce ABT conserve nombre de ses caractéristiques. En effet, la batterie, pesant 333 kg et implan­tée dans le soubassement, ne vient pas empiéter sur l’espace disponible. Le volume utile est de 6,7 m3 et la charge utile atteint 1 096 kg.

 

Un portefeuille en hausse de 25 %

 

Un atout de plus pour le Transporter qui de­meure LE modèle de Volkswagen Véhicules Utilitaires. En effet, l’année dernière, il a encore représenté 46,6 % des ventes de la marque en France, avec 7 885 unités imma­triculées. Il sera indispensable pour rebon­dir en 2021, après une année compliquée. La marque a, comme les autres, été pénali­sée par la crise sanitaire et notamment par l’arrêt des usines au printemps. Elle n’a pas pu rattraper le retard et commence l’exercice avec un portefeuille de commandes supérieur de 25 %. De quoi retrouver une trajectoire vers les 20 000 immatriculations en France (21 171 unités en 2019), d’autant que l’ac­tualité sera riche dans la gamme. Le Crafter (4 838 exemplaires en 2020) est maintenant disponible dans une nouvelle finition d’en­trée de gamme, baptisée Pro First, moins chère de 5 000 euros.

 

La dynamique pour­ra également être entretenue par la 5e géné­ration du Caddy dont les pre­mières livraisons ont débuté. Puis, en fin d’année, un tout nouveau Multivan sera dé­voilé. Jusqu’ici cousin techniquement très proche des Transporter, Combi et autres Caravelle, le Multivan à venir va s’émanci­per de cette famille, grâce à une nouvelle pla­teforme qui lui offrira notamment une ver­sion hybride rechargeable. Car rappelons que le prochain Transporter mais aussi le futur Amarok sont actuellement développés dans le cadre de l’accord stratégique signé avec Ford, qui devrait livrer ses premiers fruits en 2022. Enfin, cerise sur le gâteau, Volkswagen devrait aussi dévoiler, fin 2021, l’ID. Buzz qui sera en­suite décliné en version utilitaire Cargo.

 

 

www.journalauto.com

Source link

Newsletter