Actu

laquelle choisir en conditions urbaines ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Zapping Autonews Green SUV électriques : Peugeot, Audi, Mazda… les commercialisation prévues en 2020

Elles ne sont pas tout à fait de la même époque mais ont ceci en commun d’être sorties avec une identité forte, chacune à leur manière. En 2013 pour la BMW i3 et son design très futuriste et en 2019 pour la Honda e, plus orientée néo-rétro, réservant son avant-gardisme à l’habitacle, riche en technologies. Pour l’allemande, la technologie de pointe se concentre dans sa structure très légère. Nous les mettons face-à-face dans un comparatif en six manches.

Design

Lancer le diaporama
L’électrique au quotidien | BMW i3 vs Honda e
+36

Honda eCredit Photo – Autonews

Elles n’ont pas la même forme et n’appartiennent pas exactement à la même catégorie mais l’une comme l’autre se démarquent de la production par des lignes atypiques. La BMW i3 mesure 4,01 mètres de long pour 1,60 mètre de haut et correspond avec sa silhouette monovolume et son capot court à la définition d’un minispace. Une urbaine futuriste tout en hauteur avec ses traits torturés mêlés à des surfaces lisses et ses grandes roues.

La Honda e est plus compacte avec 3,89 mètres de long pour 1,51 mètre de haut. Cette mini-citadine est tout ce qu’il y a de plus moderne avec ses optiques full LED rondes qui attirent le regard. Tout en fluidité, rien ne dépasse et on peut y voir une inspiration du passé avec les premières Civic ou Volkswagen Golf, en plus arrondies. Dans les deux cas, on peut aimer ou détester mais le néo-rétro a fait ses preuves et le nombre de pouces levés sur notre parcours au volant de la japonaise lui donne le point du design.

Victoire design : Honda e

Ambiance intérieure

Ambiance intérieureLancer le diaporama
L’électrique au quotidien | BMW i3 vs Honda e
+36

Honda eCredit Photo – Autonews

Plus proches à l’intérieur qu’à l’extérieur, les habitacles de l’i3 et de la Honda e font la part belle à la sensation d’espace, aux couleurs claires et aux lignes pures. La BMW joue sur le relief avec une planche de bord en forme de vague, un écran central flottant et l’absence de console centrale permettant de passer du côté conducteur au côté passager par l’intérieur, le sélecteur de marche ayant été reporté derrière le volant. Des touches de bleu rappellent la signature électrique de la marque.

Plus horizontal d’aspect, le tableau de bord de la nippone aurait été plus classique s’il n’était pas intégralement constitué d’écrans. De l’instrumentation au système multimédia doublé (deux écrans de 12,3” aux affichages communicants pour le conducteur et son passager), c’est un festival. Et si cela ne suffisait pas, il y en a deux autres qui les encadrent avec pour fonction de remplacer les traditionnels rétroviseurs extérieurs par des caméras. La finition haut de gamme ajoute un sixième écran, intégré au rétroviseur intérieur cette fois. Même si dans l’ensemble, la présence exclusive de plastiques durs et les ajustements moins précis que dans la BMW, la place un léger cran en dessous sur la qualité perçue, sa conception  plus récente lui permet de réussir davantage son effet de surprise à l’ouverture des portières et une fois installé à son volant.

Victoire ambiance intérieure : Honda e

Habitabilité, coffre

Habitabilité, coffreLancer le diaporama
L’électrique au quotidien | BMW i3 vs Honda e
+36

BMW i3Credit Photo – Autonews

Malgré une taille inférieure, la Honda préserve une banquette relativement accueillante et surtout très confortable. L’accès y est plus large grâce à de vraies portes quand la BMW i3 choisit des battants antagonistes qui s’ouvrent après les portes avant. Ce sont des quatre places dans les deux cas et les genoux toucheront les dossiers dans les deux modèles. Un peu moins dans la BMW mais ceux-ci sont en plastique, contrairement à ceux en tissu de sa rivale, et le plancher y est un peu plus haut, la largeur aux coudes moins importante. La sensation d’espace est préservée par la luminosité offerte par les surfaces vitrées dans les deux autos.

En s’arrêtant là, la Honda e aurait pu remporter la partie au bénéfice d’un meilleur rapport volume/encombrement. Mais son coffre a malheureusement été sacrifié avec 171 litres contre 260 litres pour la BMW, ce qui n’est pas pour autant très grand. L’i3 ajoute un rangement plus important pour les câbles de recharge sous le capot à l’avant et sa banquette se rabat en deux parties contre une seule pour la Honda. Plus haute, la BMW est également plus pratique à charger et facilite l’installation aux places avant, l’avantage de ces monospaces presque disparus aujourd’hui.

Victoire habitabilité : BMW i3

Conduite

ConduiteLancer le diaporama
L’électrique au quotidien | BMW i3 vs Honda e
+36

Honda eCredit Photo – Autonews

Une nouvelle fois semblables, sur le plan de l’architecture, l’allemande et la japonaise choisissent de positionner leur moteur sur le train arrière. Des propulsions aux rayons de braquage courts. Plus encore côté japonais. Plus basse et plus compacte, elle se montre plus stable sur voies rapides. La BMW souffre de sa prise au vent latérale et de roues très grandes (19 ou 20”) mais surtout étroites. Les corrections au volant sont par conséquent nombreuses. Elle se montre également plus ferme face à une Honda très prévenante, au compromis confort/dynamisme bien plus probant. La position de conduite basse incite à prendre du plaisir en conduisant, alors que la BMW satisfera les amateurs de conduite surélevée. Plus puissante mais moins coupleuse (170 ch/250 Nm pour la BMW, 154 ch/315 Nm pour la Honda), les performances sont proches avec un 0 à 100 km/h effectué en 7,3 sec pour la première et en 8,3 sec pour la deuxième. Silencieuses, la Honda e s’avère moins sensible aux bruits aérodynamiques, ce qui s’explique en partie par sa hauteur inférieure et l’emploi de rétroviseurs-caméras. Confort, tenue de route, insonorisation, maniabilité, la Honda e prend l’avantage.

Victoire conduite : Honda e

Autonomie, consommations, temps de charge

Autonomie, consommations, temps de chargeLancer le diaporama
L’électrique au quotidien | BMW i3 vs Honda e
+36

BMW i3Credit Photo – Autonews

La batterie de la BMW et celle de la Honda affichent des capacités utiles assez proches, respectivement 38 kWh et 35,5 kWh. Les écarts d’autonomie annoncés sont un peu plus importants avec 305 km et 210 km. En usage réel, BMW précise qu’il est plus réaliste de compter sur 260 km. Au cours de notre test de 130 km en région parisienne, les consommations relevées et notre estimation d’autonomie totale accroît encore les écarts. L’i3 réalise ainsi 16,6 kWh/100 km contre 19,3 kWh/100 km pour la Honda e. En conditions réelles, sans éco-conduite, on obtient un rayon d’action de 229 km pour la première et de 141 km pour la seconde. La différence de poids joue à plein pour la frugalité de la bavaroise.

Des connecteurs de Type 2 équipent les deux modèles, avec une charge limitée à 6,6 kW par le chargeur de la Honda e, contre 11 kW en courant alternatif triphasé sur la BMW i3. La charge rapide s’effectue au moyen d’une prise combo CCS jusqu’à 50 kW sur cette dernière et 100 kW sur la Honda. Celle-ci facture le câble de Type 2/Mode 3 pour wallbox en option à 310 € (monophasé) ou 370 € (triphasé). Le câble pour prises domestiques est livré en série. Les deux câbles sont fournis d’office avec la BMW.

Plus petite, la batterie de la japonaise permet de gagner un peu de temps à la recharge. Avec des wallbox de 3,7 kW et 7,4 kW, pour une charge complète de 0 à 100 %, il lui faut  respectivement environ 9h40 et 4h10*. La BMW demande 10h20 et 5h40* dans les mêmes conditions. Elle peut diminuer l’attente à 4h25* avec une wallbox de 11 kW.

Plus économe en électricité, dotée d’une batterie presque aussi compacte, la BMW peut aller plus loin sans recourir à une conduite attentive à la dépense. Les temps de recharge demeurent, de plus, raisonnables. Elle remporte cette manche.

Victoire autonomie/conso : BMW i3

*Données constructeur

Le point écologique

En limitant, leurs capacités utiles sous les 40 kWh, les batteries des BMW i3 (38 kWh) et Honda e (35,5 kWh) n’essaient pas de proposer la plus grande autonomie possible pour des véhicules qui ne se destinent pas à voyager loin. Cela permet de gagner en poids. Les accumulateurs de l’i3 pèsent 275 kg et ceux de la Honda font 228 kg. Leur dette écologique n’en est que réduite au moment de leur sortie des chaînes de production.

La BMW va plus loin et utilise l’aluminium et le plastique renforcé de fibre de carbone (PRFC) pour s’alléger au maximum et s’approcher du poids d’un équivalent thermique. Avec 1 345 kg sur la balance contre 200 kilos de plus pour sa concurrente du jour, elle donne une explication à ses consommations plus avantageuses.

Avantage BMW i3

Prix

PrixLancer le diaporama
L’électrique au quotidien | BMW i3 vs Honda e
+36

Honda eCredit Photo – Autonews

L’une est déjà chère, l’autre l’est encore plus. À partir de 35 890 € pour la Honda e, qui peut monter à 38 890 € hors bonus de 7 000 € avec la finition “Advance”, notre modèle équipé de la peinture métallisée atteint les 39 550 €. Une somme rondelette comprenant cependant un équipement ultra complet. L’i3 est malgré tout battue. Son entrée de gamme démarre encore plus haut, à 39 950 € et il est encore nécessaire à ce tarif de passer par le catalogue des options. Les 45 000 €, limite du bonus à 7 000 €, sont vite atteints. Notre exemplaire est même facturé 49 500 € hors bonus de 3 000 €.

Victoire prix : Honda e

Bilan

BilanLancer le diaporama
L’électrique au quotidien | BMW i3 vs Honda e
+36

Honda eCredit Photo – Autonews

Plus récente, moins clivante et dotée d’un capital sympathie supérieur, la Honda e ajoute un châssis plus affûté tout en étant plus confortable que sa concurrente à l’hélice. Moins encombrante, elle réussit à préserver des cotes intérieures comparables… en renonçant il est vrai à son coffre. Son habitacle zen et technologique fait plus fort que celui de l’i3, qui, malgré des prestations toujours d’actualité, demande un effort financier trop important. Cette dernière conserve en revanche son blason, une position de conduite en hauteur qui peut rassurer, tout comme ses faibles niveaux de consommation associés à des performances de petite sportive. Mais la Honda e a suffisamment de réserve pour tenir toute la journée sur une charge, le quotidien demandant rarement de dépasser les 100 kilomètres et ses nombreuses qualités lui valent la victoire.

Victoire finale : Honda e



AutoNews

Source link