Essais

Volkswagen Caddy Cargo : plus grand, plus moderne, plus pratique

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

 EN BREF

Petite fourgonette

5e génération

 À partir de 25 640 € TTC

 Maudit virus, qui retarde le lancement du Volkswagen Caddy puis l’éparpille façon puzzle. Aujourd’hui le Cargo, demain la version Maxi, la boîte automatique DSG7, le 4 Motion, les versions essence, et encore plus tard les modèles au gaz et les PHEV, pour l’an prochain. Aujourd’hui donc, le Volkswagen Caddy Cargo, puisque c’est désormais ainsi qu’est dénommée cette fourgonnette. Derrière une nouvelle ligne et un nouveau visage, un Caddy plus grand, plus fonctionnel, et bien dans son époque.

 

Extérieurement, le Caddy de cinquième génération affiche surtout une nouvelle face avant. Si la partie supérieure évolue peu, la partie basse se veut plus moderne avec ce style « nid d’abeille », très tendance et qui lui permet de gagner en caractère. Réalisé sur un empattement de 2 755 millimètres, contre 2 682 mm auparavant, le nouveau Caddy Cargo grandit un peu en gagnant 9 centimètres sur sa longueur, s’affichant désormais à 4,50 m. Il s’élargit aussi de 62 millimètres à 1,88 m hors rétro. Il est enfin un chouïa plus bas, de 5 millimètres pour être précis.

Le niveau de finition Business Plus rappoche encore un peu plus le Caddy Cargo de l’univers des voitures.
Le niveau de finition Business Plus rappoche encore un peu plus le Caddy Cargo de l’univers des voitures.


À bord, la nouvelle planche de bord bénéficie d’un design élégant, notamment la partie supérieure avec un espace de rangement tout en courbe. L’ensemble tend nettement vers l’univers des voitures, et c’est très bien. Les commandes sont globalement bien placées avec notamment un nouveau module tactile, sur le tableau de bord à gauche du volant, qui remplace la commande rotative précédente. D’une pression, il permet de commander les phares ou la ventilation maximale.

Côté utilitaire, c’est dans les grandes largeurs qu’il faut aller chercher les vraies évolutions. Le Caddy étant plus large que son prédécesseur, l’espace de chargement gagne quelques centimètres : environ 5 centimètres de plus au niveau des passages de roues et autant pour la largeur entre les portes arrière. Ce n’est pas énorme mais cela permet surtout de pouvoir faire entrer une Europalette, ce qui n’était pas le cas jusqu’alors. Pour le reste, pas ou peu de changement. La longueur augmentée du Caddy ne bénéficie que d’un centimètre et demi à la longueur utile au plancher et le volume utile ne bouge quasiment pas à 3,1 m³. La porte latérale coulissante est elle,  un peu réduite. Sa largeur est de 695 mm contre 701 mm sur le modèle précédent. Pas suffisant pour laisser entrer une palette. Enfin, la charge utile est au maximum d’un peu plus de 700 kg.

Plus large de quelques centimètres, l’espace de chargement gagne en praticité.
Plus large de quelques centimètres, l’espace de chargement gagne en praticité.


Les aides à la conduite en force

Comme c’est la règle sur tous nouveaux modèles aujourd’hui, le Caddy 5 multiplie les aides à la conduite. Si certaines existaient déjà sur l’ancienne génération, la nouvelle dispose de l’arrêt d’urgence, de la détection des véhicules dans les angles morts, de l’aide à la sortie des places de stationnement en marche arrière ou encore du très efficace système d’aide pour les manœuvres en marche arrière avec une remorque. Bien pratiques et sécurisants, ces équipements sont pourtant toujours en option, même sur cette finition haute. Ainsi, l’aide au freinage d’urgence est à 250 € HT, le régulateur de vitesse adaptatif est à 330 € HT et l’aide au maintien dans la voie avec le détecteur d’angle mort est facturé 380 € HT.

Caradisiac

Source link

Newsletter