Actu

Michelin retrouve de la croissance au cours du premier trimestre 2021

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Le manufacturier tricolore a enregistré un chiffre d’affaires de 5,45 milliards d’euros, lors des trois premiers mois de l’année. Un résultat en hausse de 2,3 % qui a toutefois été freiné par des taux de changes défavorables et reste inférieur au niveau d’avant crise.

 

Quelques jours après avoir présenté sa feuille de route pour la période allant jusqu’à 2030, Michelin vient de dévoiler ses résultats financiers trimestriels. Au cours des trois premiers mois de l’année 2021, le groupe tricolore a généré un chiffre d’affaires de 5,45 milliards d’euros, en hausse de 2,3 %. Ce résultat aurait pu être bien meilleur sans des effets de changes défavorables et il demeure, par ailleurs, toujours inférieur au niveau d’avant la pandémie de Covid-19.

 

A taux de change constants, les ventes ont progressé de 8,3 % de janvier à mars, par rapport à la même période de l’an dernier, “dans un contexte de forte reprise de l’activité économique mondiale”, notamment en Chine, indique Michelin dans un communiqué. Le chiffre d’affaires a notamment été diminué par la dépréciation du dollar américain par rapport à l’euro et au recul du real brésilien, de la livre turque et du rouble par rapport à l’euro.

 

PL, agricole et deux-roues se portent bien

 

Le marché mondial des pneumatiques tourisme et camionnettes a rebondi de 9 % en volume sur le premier trimestre 2021. Cette augmentation du marché des pneus, comparée à un premier trimestre 2020 frappé par le Covid, a cependant été atténuée par les effets de la pénurie de semi-conducteurs affectant l’industrie automobile mondiale, signale Michelin. Globalement, “le marché reste très compliqué pour le moment, a indiqué le président de Michelin, Florent Ménégaux, lors d’une conférence avec les analystes. Nous ne savons pas quand les constructeurs reprendront leur production aux niveaux précédents”.

 

Du côté des poids lourds, le nombre de pneus neufs vendus a augmenté de 20 % sur le premier trimestre 2021, “porté par la forte demande de fret dans un contexte de reprise économique mondiale” et se rapprochant des niveaux de début 2019. Le rebond a également été tiré par les activités dans les secteurs agricoles, de la construction et deux-roues, notamment en moto (premier équipement) et en vélo. Les activités hors pneus (-0,3 %) ont été “pénalisées par la chute des activités de gastronomie et de voyages”. (Avec AFP)


 

www.journalauto.com

Source link

Newsletter