Actu

retour sur la voiture la plus vendue du constructeur allemand

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Zapping Autonews story Ventes aux enchères : Top 25 des véhicules anciens les plus chers

L’Astra F est l’archétype de la voiture allemande de moyenne gamme accessible financièrement, une identité pleinement assumée par Opel, s’appuyant sur son héritage germanique pour vendre la robustesse de ses modèles, tout en étant moins premium que ses cousins du trio de tête Audi, BMW et Mercedes. Dans la catégorie des compactes, l’Astra F était douée d’une polyvalence remarquable et proposait pas moins de six carrosseries différentes (berline compacte 3 portes, 5 portes, sedan, break, utilitaire deux places et cabriolet).

Fin 1991, seule la berline compacte 3 portes en version sportive GSi, la compacte à cinq portes et le break familial étaient proposés. Parmi ceux-ci, les véhicules immatriculés avant la fin de l’année 1991 pourront d’ailleurs être éligibles en collection dès cette année, en France, puisqu’ils fêtent leurs 30 ans. Sur l’Astra GSi, exclusivement disponible en 3 portes, les clients avaient le choix entre deux moteurs de 2 000 cm3, l’un de 115 ch et l’autre de 150 ch (“16v” pour 16 soupapes et double arbre à cames en tête). La version quatre portes à coffre (tricorps) est ensuite apparue au printemps 1992, au même titre que l’utilitaire Astravan basé sur le break, avec deux places et une zone de chargement tôlée à l’arrière. Un an plus tard, l’Astra décapotable carrossée par Bertone a suivi.

Une nouvelle ère

Lancer le diaporama
Opel Astra F | Les photos de la compacte allemande des années 1990
+16

Opel Astra FCredit Photo – Opel

L’Astra F a fait entrer la marque au blitz dans l’ère des compactes modernes, en remplaçant la vieillissante Kadett (E). Ce nom avait été utilisé pendant six décennies au sein de la gamme Opel et a d’ailleurs continué sa route sur certains marchés internationaux pour désigner l’Astra F. La nouvelle compacte proposait ainsi un espace intérieur plus généreux que sa devancière pour un encombrement au sol quasiment identique (4,05 mètres de long sur 1,69 mètre de large) grâce à une carrosserie entièrement redessinée, des formes beaucoup plus rondes et un aérodynamisme optimisé (Cx de 0,30).

Plus robuste que la Kadett E, l’Astra F était équipée de barres de renforts d’acier dans les portières pour limiter les dégâts en cas de chocs latéraux, de ceintures à rétracteurs de sécurité à l’avant et de deux airbags pour le conducteur et son passager, après le restylage de 1994. Esthétiquement, ce dernier a entraîné une modernisation du dessin des feux arrière, l’installation de clignotants blancs à la place des clignotants orange à l’avant, la peinture des boucliers ou encore la suppression de la barre horizontale dans la calandre.

Un choix moteur large

Un choix moteur largeLancer le diaporama
Opel Astra F | Les photos de la compacte allemande des années 1990
+16

Opel Astra FCredit Photo – Opel

En France, la gamme moteur de l’Opel Astra F, hors modèle sportif GSi, s’étendait du 1.4 de 60 ch au 2.0 16v de 136 ch en essence, en passant par les 1.4 Si (82 ch), 1.4 16v (90 ch) et 1.6 16v (100 ch). En Diesel, la compacte laissait le choix entre un 1.7 d maison de 57 ch (phase 1), remplacé par 1.7 “ecoturbo” de 68 ch sur la phase 2 à partir de 1994, ou un 1.7 d’origine Isuzu développant 82 ch (phases 1 et 2). Les blocs au sans plomb étaient équipés d’un pot catalytique à trois voies, tandis que le Diesel était doté d’un catalyseur d’oxydation inédit à l’époque. D’autres moteurs (exclusivement des quatre cylindres comme en France) étaient commercialisés sur certains marchés mondiaux, comme le 2.0 de 204 ch en Afrique du Sud (Kadett et Astra 200ts).

La production de l’Astra F s’est arrêtée au début de l’année 1998 avec l’arrivée de l’Opel Astra G, après un total de 4,13 millions de modèles assemblés principalement en Pologne, toutes carrosseries confondues. L’Opel Astra F est encore à ce jour la voiture la plus vendue de la marque allemande.

Écolo avant l’heure ?

Écolo avant l’heure ?Lancer le diaporama
Opel Astra F | Les photos de la compacte allemande des années 1990
+16

Opel Astra FCredit Photo – Opel

La conscience écologique faisant son chemin, et surtout, étant en phase avec les intérêts économiques du constructeur, l’Astra F avait été pensée pour être recyclable en grande partie, notamment en ce qui concerne les garnitures intérieures. Majoritairement constituées de polypropylène, ces dernières pouvaient être retraitées selon un procédé que la marque maîtrisait parfaitement. Certains éléments constitutifs de l’Astra F, non visibles, étaient eux-mêmes fabriqués à partir de matériaux recyclés dès le départ.

Encore mieux : l’Opel Astra F s’est même essayée à la motorisation électrique, avec le développement de l’Astra Impuls 3, testée à grande échelle sur l’île baltique de Rügen. Entre 1993 et 1997, dix prototypes ont parcouru dans ce cadre un total de 350 000 km. Cinq étaient alimentés par une batterie nickel-cadmium de 45 kW, les autres par une batterie nickel-chlorure de sodium de 42 kW. L’Astra Impuls 3 offrait une vitesse de pointe de 120 km/h et une autonomie maximale de 160 km. Un score franchement honorable au vu de ce qui se pratique actuellement dans la gamme, avec la Corsa-e proposant 337 km (annoncés) en cycle WLTP et le tout récent Mokka-e, qui affiche 322 km (annoncés) selon le même cycle de référence.

[Autonews

Source link