Actu

Voici la nouvelle Honda Civic (2021), mais pas encore pour nous

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Et de onze ! Quelques mois après la présentation d’un concept fin 2020, finalement très proche de la version définitive, Honda dévoile officiellement le onzième opus de son emblématique compacte. Et en profite pour rompre avec le dessin tourmenté des deux précédentes générations de Civic… Attention, cette berline devenue tout à fait classique est pour l’instant réservée au continent nord-Américain.

La première surprise est qu’il n’y en a pas. Cette silhouette de berline conventionnelle a été annoncée quasiment trait pour trait par l’étude de style que le constructeur japonais présentait en novembre dernier. On découvre donc un style assagi qui tranche sérieusement avec la devancière, presque une caricature façon manga. Le parti-pris a trouvé son public mais en a dérouté plus d’un, à son lancement en 2015.

 

La onzième Civic (déjà, depuis la première apparue en 1972) jouera donc la carte du classicisme. Du moins pour cette version tricorps à coffre, qui ne devrait pas arriver chez nous exactement sous cette forme. Comme souvent, les productions Honda (et de la plupart des constructeurs japonais d’ailleurs) diffèrent des deux côtés de l’Atlantique et n’ont parfois que le nom en commun. La Civic qui nous est destinée sera présentée un peu plus tard cette année et disposera d’un hayon, plus en phase avec les goûts du continent européen. Pour le reste, il s’agira bien peu ou prou de la même auto.

Plate-forme revue, dynamisme accru

Partant de la base technique de la devancière, la Civic onzième du nom apporte toutefois de gros ajustements. L’empattement s’allonge de 3,5 cm (au profit de l’espace arrière), la voie arrière est légèrement plus large (12 mm) et la rigidité de la structure serait améliorée, grâce au recours à l’aluminium pour une partie du châssis. Suspensions et direction ont également été revues, rendues un peu plus dynamiques pour le marché nord-américain. Nous étions plutôt bien servis sur ce point, on ignore donc dans quelle mesure les ajustements seront poussés pour les versions européennes.

 

L’évolution la plus marquante concerne certainement l’habitacle. Dans la veine de l’extérieur, l’agencement est bien plus épuré et rationnel qu’auparavant, avec une certaine inspiration néo-rétro dans le traitement à l’horizontale de la planche de bord, et les tirettes d’aérateurs. La technologie embarquée se met à la page, avec par exemple une instrumentation digitale et des fonctions multimédia classiques (connexion Carplay / Android auto…), sans surenchère ni excès d’écrans XXL.

Côté mécanique, les motorisations retenues pour l’Europe ne seront certainement pas les mêmes. Etats-Unis et Canada auront droit à un 4 cylindres atmosphérique de 2 litres en entrée de gamme, développant 158 ch, et au 4 cylindres turbo d’1,5 l que nous connaissons déjà (182 ch). Celui-ci devrait être reconduit, associé à une boite CVT ou manuelle. Et bien sûr, étape la plus attendue, une violente Type R devrait être de la partie… Reste à savoir avec quel degré d’hybridation, compte tenu des manies actuelles.

 

Sur le même thème :

Turbo

Source link

Newsletter