Actu

BMW sera bientôt de retour aux 24 Heures du Mans

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Près de 20 ans après sa dernière victoire en championnat d’endurance, BMW va revenir sur le devant de la scène du sport automobile. Mieux encore, une hypercar hybride BMW va participer aux célèbres 24 Heures du Mans.

Les rumeurs sur le retour de BMW en courses d’endurance se sont avérées vraies. Cela a été confirmé par le responsable de la division M, Markus Flasch. Au lieu de publier un communiqué de presse, Flasch a posté une image de la BMW V12 LMR qui a remporté Le Mans en 1999. Sous l’image, il mentionne Daytona 2023. Depuis, BMW a également confirmé qu’il participerait à Sebring et à Road Atlanta. « BMW est de retour sur la grande scène du sport automobile », a déclaré Markus Flasch, PDG de BMW M GmbH. « En entrant dans la catégorie LMDh, BMW M Motorsport remplit les conditions préalables pour se battre pour la victoire globale dans les courses d’endurance les plus emblématiques au monde à partir de 2023 ».

Bien que BMW ait une longue histoire dans le sport automobile, le V12 LMR est la seule BMW ayant remporté un trophée au Le Mans. BMW Motorsport s’est associé à Williams F1 pour créer ce monstre de 580 chevaux, qui a atteint 344 km/h dans la ligne droite des Hunaudières sur le célèbre tracé de la Sarthe. En plus de remporter Le Mans, la V12 LMR a remporté d’autres titres dans la série d’endurance américaine. Bien sûr, la McLaren F1 GTR à moteur BMW a connu un succès considérable également, mais cela restait un exploit britannique avant tout. Malheureusement, la nouvelle voiture de course ne sera pas dotée d’un V12. Au lieu de cela, elle concourra dans la classe LMDh, aux côtés de Porsche et d’Audi et embarquera certainement un moteur hybride.

Vrai retour ?

La série LMDh est une toute nouvelle classe dans les courses d’endurance. Comme le suggère la lettre « h », cela est lié aux groupes motopropulseurs hybrides. Cette nouvelle formule FIA semble être moins chère que la classe de prototypes précédente et c’est un moyen pour les fabricants de montrer ce qu’ils peuvent faire en termes de performances avec des batteries. Audi va même plus loin en participant au Rallye Dakar avec un buggy électrique.

Le règlement de la FIA pour la classe hybride LMDh est essentiellement le même que celui du championnat IMSA Sportscar, ce qui rend la future voiture de BMW éligible pour Le Mans ainsi que pour Daytona. Du point de vue du spectacteur, la classe LMDh est beaucoup plus intéressante que la classe prototype dans laquelle les constructeurs concouraient jusque-là. Contrairement à un prototype de voiture qui n’a presque rien en commun avec une vraie voiture, les constructeurs utiliseront probablement ces voitures de course pour tester une technologie qui finira par être utilisée dans les voitures de grande série. 

Une grande première ?

La division M de BMW n’est pas encore passée à l’hybride, mais c’est un bon moyen de convaincre les gens que c’est une bonne idée. Sinon, c’est aussi la première fois depuis 1999 que BMW devra concevoir une voiture de course à partir de rien. Toutes les classes dans lesquelles la firme à l’Hélice concourt actuellement utilisent des autos qui sont basées sur des modèles existants, mais la voiture LMDh sera construite de A à Z, à partir d’une feuille blanche. 

Le châssis, le groupe motopropulseur, le design et l’aérodynamique seront entièrement nouveaux, ce qui explique probablement pourquoi BMW se donne encore deux ans pour se préparer aux 24 Heures de Daytona de 2023. BMW alignera deux voitures, mais l’annonce du pilote sera faite plus tard.

Turbo

Source link

Newsletter