Actu

les deux-roues vont payer, les voitures encore plus

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Les deux-roues motorisés devront payer leur stationnement à Paris dès 2022.

Fini les privilèges ! Motos et scooters thermiques devront payer leur stationnement à Paris à partir de 2022. C’est ce que vient d’annoncer David Belliard (Europe Ecologie Les Verts), adjoint à la maire PS de Paris Anne Hidalgo. En charge de la transition écologique de l’espace public, cet adjoint a annoncé l’une des nouvelles les plus redoutées des motards et scooteristes de la capitale. Ceux-ci pourront toujours se stationner sur les emplacements voitures, mais ils devront payer un « ticket » comme les automobilistes dès 2022.

Cet engagement de campagne 2020 prévoit que les deux-roues doivent s’acquitter de 50% du tarif prévu pour les voitures puisqu’ils prennent moins de place. D’ailleurs, cette promesse est accompagnée d’une autre : celle de transformer certaines places de stationnement. La moitié d’entre elles (environ 65.000 aujourd’hui) vont se transformer en pistes cyclables, en trottoirs plus larges, en terrasses ou en espaces végétalisés. Néanmoins, le nombre de places réservées aux deux-roues devrait augmenter mais l’interdiction de stationner sur les trottoirs va perdurer. L’adjoint à la Maire PS incite même la police municipale à sanctionner durement ceux qui se garent « sauvagement ».

Plus de place pour certaines castes ?

Mais certains utilisateurs de la route verront leur nombre de places augmenter. Les personnes à mobilité réduite en gagneront 1.000 comme les véhicules d’autopartage et les livreurs et professionnels. En ce qui concerne les taxis, ils bénéficieront de 100 places supplémentaires.

Les deux-roues ne sont pas les seuls concernés par le changement de tarif : dès le 1er août 2021, le tarif visiteur pour les automobilistes va passer de 4 à 6 euros de l’heure pour les arrondissements du centre de Paris (du Ier au XIe). Pour les arrondissement extérieurs (du XIIe au XXe) le stationnement passera de 2,4 à 4 euros de l’heure. David Belliard tente de justifier cette augmentation en indiquant qu’à « Londres, c’est 8 euros de l’heure ». Les bois de Boulogne et de Vincennes deviendront également payant à partir de l’automne et le tarif serait d’office fixé à 4 euros de l’heure. Autant dire que ça va faire mal, les demandes de carte de résident et de justificatifs professionnels risquent d’exploser.

Turbo

Source link

Newsletter