Actu

Un Dodge Durango survitaminé peut-il vraiment pulvériser une Lamborghini Aventador ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Le Dodge Durango préparé par Hennessey Performance est un vrai dragster « street legal ». Mais est-il vraiment capable de battre à plate couture une Lamborghini Aventador S ? 

Attention, vous pourriez être surpris. Le tuneurr Texan Hennessey a équipé le Dodge Durango SRT Hellcat de son kit HPE 1000, et dans le cadre d’essais avant d’être vendu à son nouveau propriétaire, les ingénieurs américains ont décidé d’opposer leur nouveau projet à une Lamborghini Aventador S de 730 chevaux. Il faut s’assurer que ce SUV survitaminé puisse battre une Italienne ! Eh oui, le Durango de l’extrême la bat.

En fait, le SUV humilie littéralement la Lamborghini sur les deux courses. Étant donné que l’Aventador S dispose d’une transmission intégrale et est capable d’atteindre 100 km/h en moins de 3 secondes, Hennessey a dû mettre le paquet dans son énorme SUV. L’écart est tel que l’on en vient à se demander si l’Aventador a vraiment tous ses chevaux en état de marche. Étant donné que cette vidéo vise à promouvoir le Durango amélioré par Hennessey, on pourrait certainement remettre en question l’objectivité des acteurs de cette vidéo. Mais les faits sont là !

Aucune chance

La première course est une confrontation typique : les deux véhicules sont alignés pour une course au départ arrêté. Le Durango fait un bond en avant, et nous nous attendions à la même chose de la part de l’Aventador grâce à son système de « Launch Control ». Mais hélas, il semble que ce dispositif n’ait pas été utilisé. Au lieu d’entendre le V12 hurler hors de la ligne de départ, nous voyons un démarrage plutôt doux, dépourvu de bruit et de patinage des roues. Ainsi, le Durango saute en tête de plusieurs mètres en quelques secondes seulement.

Une deuxième manche voit le pilote du Durango passer devant la Lambo. Encore une fois, nous voyons un départ modeste sans cri du V12, sans patinage des pneus, sans rien. Heureusement, les amateurs de voitures sont assez intelligents pour savoir que l’Aventador en a encore sous le pied. Peut-être que le conducteur n’était pas autorisé à utiliser le Launch Control ? Ou peut-être que le Launch Control du Durango ne peut pas gérer les 1.000 chevaux, donc pour garder la course équitable, aucun des deux véhicules n’a utilisé ce dispositif. Difficile de savoir.

Turbo

Source link

Newsletter