Essais

Prise en mains : Opel Astra (2022): dernière phase de finalisation

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Quelques jours après avoir découvert les premières images de certains détails de la nouvelle Opel Astra, place aux premiers tests, mais il faudra – et ce n’est déjà pas si mal – se contenter de prototypes en cours de développement (phase 2 sur 4). Loin des versions définitives. C’est donc des modèles lourdement camouflés que nous avons eu la possibilité de conduire.

Avec ce maquillage très voyant, mélange de jaune et de noir, impossible de tirer des conclusions définitives sur les lignes de cette sixième génération. On sait toutefois qu’elle sera équipée du Vizor, la nouvelle face avant d’Opel apparue sur le Mokka et qui va se généraliser sur les nouveaux modèles de la marque au blitz comme on a pu le voir avec le restyling du GrandLand. La signature lumineuse sera soignée avec des projecteurs fins seront Full LED de série et pourront même recevoir la technologie Matrix LED sur les finitions hautes.

De profil, même camouflée, la nouvelle Astra montre clairement ses différences avec l'actuelle.
De profil, même camouflée, la nouvelle Astra montre clairement ses différences avec l’actuelle.


À côté de l’actuelle, on remarque déjà de nombreuses différences avec un capot plus long horizontal, prolongé par une calandre verticale. Plus basse de 1,5 cm (1,47 m), la partie arrière donne l’impression d’être pourtant plus haute en raison d’une chute de pavillon moins prononcée.

Pour ce qui est des dimensions, cette nouvelle Astra mesure désormais 4,37 m (+ 4 mm) de long, sa largeur et son empattement augmentent respectivement de 51 mm et de 13 mm (2,68 m), tandis que le porte-à-faux avant diminue de 54 mm. Peu d’informations sur les aspects pratiques si ce n’est un volume de chargement de 422 litres et ce coffre bénéficiera d’un plancher modulable, indisponible aujourd’hui.

Si ce n'est le nouveau volant inédit, la planche de bord conserve encore tous ses secrets.
Si ce n’est le nouveau volant inédit, la planche de bord conserve encore tous ses secrets.


À l’intérieur, cette Astra héritera de la nouvelle présentation des planches de bord avec le Pure Panel, cette double dalle numérique (2 x 10 pouces) qui accueille à la fois l’instrumentation et le multimédia.Sous celui-ci se trouvent des boutons qui devraient servir de raccourcis. Opel n’a pas cédé à la mode du tout numérique. Même si cette dernière était encore camouflée lors de notre essai, nous avons pu découvrir une version quasi définitive sous la forme d’un dessin. Cette planche de bord s’avère réussie et moins complexe à appréhender que celle de la Peugeot 308. Elle sera dotée d’un volant au dessin inédit. Sa console centrale sera en revanche plus massive et rectiligne, ce qui lui permettra d’accueillir de nombreux rangements. L’équipement subira une cure de modernité avec la présence de nombreuses aides à la conduite comme la conduite semi-autonome de niveau 2, mais aussi la compatibilité Apple Carplay et AndroidAuto sans fil de série.

Prise en mains : Opel Astra (2022): dernière phase de finalisation

Développée à partir de la plateforme EMP-2 de Stellantis, cette Astra sera animée par des moteurs bien connus et déjà présents sur les nouvelles 308 et DS 4 à savoir en essence les Puretech 110 et 130 ch, en diesel, le BlueHDI 130 ch et deux versions hybrides rechargeables de 180 et 225 ch. Pour notre court galop d’essai, nous avons conduit les versions Puretech 130 et la version hybride 180 ch.

Conduire un prototype en phase de développement est toujours une expérience hors du commun.
Conduire un prototype en phase de développement est toujours une expérience hors du commun.


Premier constat, il y a encore du travail aux ingénieurs d’Opel.  Les versions essayées sont bien loin des modèles définitifs notamment en matière de calibrage de la direction,  trop légère, et de l’amortissement encore perfectible avec des mouvements de caisse et surtout un manque de tenue lors des fortes dépressions. Les ingénieurs se sont principalement concentrés sur la sécurité à haute vitesse et sur la connexion à la route. Les réglages de deux versions étaient d’ailleurs différents avec une préférence pour celle du Puretech 130 ch plus homogène et cohérente. Au-delà de ces remarques, on a déjà pu se rendre compte que la position de conduite rabaissée se ressent immédiatement. Pour le reste, on notera également un progrès important concernant l’insonorisation avec une meilleure filtration des bruits d’air et de roulement, ainsi qu’ un amortissement plus efficace. La rigidité a été renforcée de 14% et cette Astra ne sera disponible qu’avec des pneus à faible résistance, ce qui entraîne une légère diminution de leur grip.

Mais soyons indulgents pour l’instant car la plateforme EMP2 a déjà prouvé sa qualité, il n’y a de raison que cette Astra nous déçoive. Son typage devrait être différent – moins dynamique- que celui de la 308 comme pour les cousins Opel GrandLand/Peugeot 3008 par exemple.

Prise en mains : Opel Astra (2022): dernière phase de finalisation

Difficile de se faire un avis définitif puisqu’il reste encore  des choses à modifier sur ces prototypes. Une chose est sûre, l’intégration des éléments communs à la nouvelle 308 devrait permettre de bonifier la compacte allemande. Cette Astra de sixième génération sera officiellement dévoilée à l’été. Les premiers essais interviendront au mois de novembre pour une commercialisation qui est prévue pour janvier 2022. Une version Sport Tourer c’est-à-dire break sera au programme.

Caradisiac

Source link

Newsletter