Actu

un parcours du combattant pour les prototypes de développement

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Zapping Autonews Autonews Daily #41 : l’actu auto de la semaine en vidéo

L’Opel Astra en est déjà à sa onzième génération et les essais lors de son processus de développement la mettent à l’épreuve de manière drastique. Pour respecter ses engagements en matière de qualité, la marque au blitz cherche à anticiper toutes les situations extrêmes auxquelles la voiture pourrait être soumise au cours de sa vie. Ceci passe notamment par des essais sous des températures très basses allant jusqu’à – 30 °C sur les pistes d’essai du constructeur dans le nord de l’Europe (Suède). La voiture doit non seulement résister au froid de manière durable mais également pouvoir utiliser sans problème tous ses éléments mécaniques et ses options de confort comme le chauffage, et ce de manière optimale, sans perte d’efficacité. Le comportement du véhicule doit aussi se montrer exemplaire, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige et quel que soit l’état de surface de la route (contrôle des systèmes électroniques de stabilité, de l’antipatinage et du freinage anti blocage).

Essais grandeur nature

Lancer le diaporama
Opel Astra (2022) | Les photos de la compacte en phase de développement
+10

Opel Astra (2022)Credit Photo – Opel

Si nous avions pu découvrir les premiers clichés de l’Opel Astra de 11e génération il y a quelques semaines, c’est cette fois le volet technique qui nous intéresse. Mais le constructeur allemand ne donne pas toutes les infos sur le sujet, se contentant seulement de s’étendre sur les conditions d’essai des différents prototypes de la compacte, afin qu’elle soit prête à affronter le monde extérieur. Plusieurs centres d’essais situé à différents endroits en Europe ont permis de développer le véhicule ces derniers mois, en Laponie suédoise, au centre d’essais de Dudenhofen (aspects sécurité et confort du châssis) en Allemagne et au laboratoire CEM à Rüsselsheim (résistance aux ondes électromagnétiques).

Un programme complet d’essais a mis les prototypes de l’Astra de onzième génération en grande difficulté, mais la compacte arrive dans leur dernière phase de son développement. La compacte a notamment dû prouver sa “compatibilité Autobahn” avec des freinages appuyés à des vitesses supérieures à 140 km/h, sa capacité de passage à gué dans plus de 25 cm d’eau, la résistance de ses éléments électroniques dans une chambre climatique ou encore le bon refroidissement de ses freins en descente dans les cols de montagne. À tout ceci s’ajoute enfin l’immunité électromagnétique ou la compatibilité électromagnétique (CEM) pour vérifier que les systèmes électroniques de la voiture ne subissent pas d’interférences. Après tous ces tests et bien plus encore, il est temps pour la voiture de rouler en conditions réelles avant d’être dévoilée au grand public. Un événement qui devrait intervenir dans les prochains mois pour la nouvelle Astra.

En bref

Sur un anneau de vitesse, dans des passages à gué, sur des surfaces à adhérence limitée, dans des chambres climatiques… les prototypes des véhicules de nouvelle génération sont soumis à de rudes épreuves afin d’être prêts à affronter n’importe quelle situation une fois aboutis. L’Opel Astra de onzième génération a ainsi été mise face à de nombreuses difficultés pour tester le bon fonctionnement de ses éléments techniques et électroniques dans la durée, face à des conditions extrêmes. La sortie du modèle définitif est prévue pour bientôt.

Paul Niocel

[Autonews

Source link