Actu

Un premier semestre 2021 au ralenti pour le marché allemand de l’automobile

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Entre la crise sanitaire et la pénurie de semi-conducteurs, le marché allemand vit l’un des plus mauvais semestres de son histoire. La VDA a revu à la baisse ses prévisions de croissance de la production pour l’année en cours.

 

La reprise est difficile pour le marché allemand qui peine à se relever de la crise sanitaire sur fond de pénurie de semi-conducteurs. Entre janvier et juin 2021, le pays connaît son deuxième plus mauvais semestre depuis la réunification du pays en 1991, selon des chiffres officiels publiés ce lundi 5 juillet 2021. Au total, 1 390 889 voitures neuves ont été immatriculées dans la première économie européenne, une hausse de 14,9 % par rapport aux six premiers mois de 2020, pire semestre en presque trente ans en raison de la crise sanitaire, ont indiqué plusieurs organisations professionnelles.  “Après l’effondrement spectaculaire de l’année dernière, le marché (…) ne se redresse que lentement“, a affirmé l’agence nationale des importateurs automobiles (VDIK), dans un communiqué.

 

Les SUV représentaient en juin près d’un quart (24,8 %) des nouvelles immatriculations, selon le KBA. En parallèle, les ventes de voitures électriques ont de leur côté bondi de 311,6 %, représentant désormais 12,2 % des nouvelles immatriculations. Les ventes de véhicules hybrides ont elles aussi augmenté de 191 % sur un an. Le ministre de l’Economie, Peter Altmaier, avait déjà affirmé vendredi que l’Allemagne allait atteindre en juillet son objectif d’un million de voitures électrifiées sur ses routes, grâce à l’essor des ventes, favorisées par de généreuses aides à l’achat.

 

Outre la crise sanitaire, la pénurie de semi-conducteur

 

Les goulots d’étranglements pour l’approvisionnement en semi-conducteurs sont toujours un obstacle à la production“, indique le lobby des industriels de l’automobile VDA. La VDA a considérablement revu lundi à la baisse ses prévisions de croissance de la production pour l’année en cours, à 3 %, contre 13 % précédemment attendu. Le secteur automobile est toujours considérablement freiné par des pénuries de puces électroniques, dont les chaînes d’approvisionnement mondiales ont été bouleversées par la pandémie de coronavirus. Ces pénuries empêchent les industriels de répondre à l’ensemble des commandes, qui ont connu une hausse quasi continue ces derniers mois.

 

La reprise devrait néanmoins s’accélérer à court terme, au fur et à mesure que les pénuries disparaissent : “Nous attendons pour le deuxième semestre un marché plus fort que ces six derniers mois“, a expliqué la VDIK. Côté marques, le leader du marché, le groupe Volkswagen, a vu ses ventes progresser de 23,9 % sur un an et représente 20,8 % du marché. Les ventes de véhicules de marque BMW ont bondi de 19,8 %. Mercedes est le seul constructeur allemand à reculer (-0,6 %).

 

Lire aussi : Maldré un ralentissement, le marché japonais est toujours en croissance 

www.journalauto.com

Source link

Newsletter