Actu

Assurance voiture sans permis : comment faire ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Les seniors les connaissent sous le nom de voiturettes. Les plus jeunes, eux, préfèrent les appeler micro-car. Dans les faits, aucune différence : voiturette ou micro-car (appelées également quadricycles légers dans le jargon des constructeurs), la voiture sans permis (VSP) connaît un engouement toujours plus important, année après année.

Aujourd’hui, elle n’est plus considérée comme réservée aux seules personnes âgées ou aux retraités. Tour d’horizon des raisons d’un succès qui n’a plus rien d’anecdotique, en France comme en Europe.

La conduite d’une voiture sans permis

Eh oui ! Même si on a quelquefois du mal à le croire, on peut, sur les routes de France, conduire sans permis, Il suffit pour cela :

  • Que la voiture sans permis ne possède pas plus de 2 places assises
  • Que son moteur ne dépasse pas les 50cc (au-delà, le permis B1 sera exigé)
  • D’avoir plus de 16 ans
  • D’être en possession du Brevet de Sécurité Routière (BSR) si vous êtes né après le 1er janvier 1988
  • De l’assurer, au minimum au tiers (en utilisant un comparateur assurance voiture sans permis pour être sûr de profiter des meilleurs tarifs)

Car si vous pensiez que voiture sans permis rimait avec voiture sans assurance voiture, autant vous faire une raison : comme pour tout véhicule terrestre à moteur (selon la dénomination officielle), une VSP doit obligatoirement être assurée (et immatriculée) avant de pouvoir être conduite ! Et vous devrez également l’assurer, même si vous souhaitez l’entreposer dans votre garage sans la faire rouler !

Bon à savoir :

Au volant de votre voiture sans permis, il vous sera interdit de rouler sur les autoroutes et les voies rapides. Seules les voies urbaines et les routes départementales lui sont autorisées.

1er avantage : un design moderne, voire branché !

Longtemps conduite uniquement par des seniors et des retraités, la voiturette attire une clientèle toujours plus étendue depuis une petite dizaine d’années : automobilistes (de plus en plus nombreux) ayant subi un retrait de permis de conduire, citadins n’ayant pas le temps, les moyens ou l’envie de passer leur permis, adolescents souhaitant se familiariser avec la conduite d’un véhicule à moteur avant de passer par la case auto-école…

Ajoutez à cela des villes toujours plus embouteillées, dans lesquelles circuler et se garer deviennent un cauchemar à temps complet et vous comprendrez définitivement le succès de la VSP ! De ringarde, ce type de véhicule s’est donc naturellement imposée comme une alternative crédible : petites, silencieuses, légères, peu gourmandes en carburant, elles se contentent d’une tout petite place de stationnement et leurs 45 km/h sont plus que suffisants quand les zones 30 se multiplient et que la fluidité de circulation n’est qu’un lointain souvenir.

Sans compter que, petite vitesse oblige, elles échappent en toute logique aux radars de la Police… Du coup, les constructeurs ont dû dépoussiérer leurs modèles de voiture en proposant des véhicules aux lignes plus modernes et actuelles, propres à séduire une nouvelle clientèle désireuse de briller sur la route, même sans permis.

Résultat : des VSP résolument branchées, à mille lieux des voiturettes ringardes du monde d’avant…

Vous souhaitez acheter une voiture sans permis, faites votre choix

En France comme en Europe, la concurrence fait rage sur un segment de marché de plus en plus prisé par les consommateurs. Mais, une fois n’est pas coutume, ce sont bel et bien les Français qui se taillent la part du lion avec plus de 80% du marché européen.

C’est le groupe Aixam qui occupe la première place, devant Microcar, la marque de voiturettes rachetée par Ligier (le précurseur qui après un parcours en F1 et avant tout le monde, a cru et misé sur la VSP) pour créer le groupe DrivePlanet. Viennent ensuite Simpa JDM, Secma, Chatenet, Bellier… Et même Citroën s’y est récemment mis avec la Citroën Ami, une petite VSP 100% électrique qui a rapidement conquis de nombreux adeptes.

2ème avantage : des assurances financièrement très intéressantes

Outre le fait de pouvoir être conduites sans permis, les VSP bénéficient de tarifs très très attractifs de la part des compagnies d’assurance voiture. Et ce pour une raison très simple : le calcul du risque assurantiel penche largement en leur faveur. Autrement dit : une voiture sans permis est très rarement impliquée dans un accident grave et sa couverture est donc rarement déficitaire pour les assureurs.

Parallèlement, les VSP font très peu l’objet de vol ou de dégradations volontaires. A titre de comparaison, l’assurance d’une voiture sans permis est souvent moins élevée que celle proposée pour un scooter de 50cc !

Ceci dit, les tarifs sont également fonction de l’assurance choisie : comme pour les automobiles « traditionnelles », vous avez le choix entre 3 options, de la moins onéreuse (assurance au tiers) à la plus chère (assurance tous risques), en passant par l’assurance intermédiaire.

Quelle que soit la formule choisie, vous pouvez également décider d’y associer des garanties complémentaires en fonction de vos besoins et de votre budget : vol, bris de glace, garantie conducteur, protection juridique automobile, incendie, catastrophes, terrorisme…

Concrètement, il faut compter entre 600 euros et 1.400 euros par an pour assurer une voiture sans permis, même si les tarifs diffèrent en fonction de l’option, des garanties choisies… et des compagnies.

Et, là encore, comme pour les voitures classiques, il est fortement conseillé de réaliser des simulations de devis, en utilisant un comparateur assurance voiture sans permis en ligne. Vous serez alors sûr de bénéficier du meilleur rapport couverture/prix au moment de votre souscription.

Et c’est le moment d’en profiter : devant le boum actuel des VSP, les compagnies ont toutes senti le bon filon et, pour capter cette nouvelle clientèle, sont souvent capables de proposer des tarifs extrêmement attractifs…

Ainsi, c’est uniquement à titre indicatif que nous avons compilé ici les tarifs mensuels généralement constatés (prix moyen d’une assurance voiture sans permis selon la formule choisie) :

  • Formule au tiers 45€/50€
  • Formule intermédiaire 55€/60€
  • Formule tous risques 100€/130€

Vérifiez vite les tarifs voiture sans permis pratiqués aujourd’hui en effectuant sans tarder une simulation sur votre comparateur d’assurances préféré, et pourquoi pas sur LeLynx.fr Vous allez être (agréablement) surpris du résultat !

Bon à savoir : Sur le modèle d’une assurance automobile classique, rien ne vous empêche de déclarer votre conjoint ou votre enfant comme conducteur secondaire de votre voiturette. Ils pourront alors la conduire en bénéficiant des mêmes garanties que les vôtres.

Quelle assurance choisir pour votre voiture sans permis ?

Acquérir et assurer une voiture sans permis présentent bien évidemment des avantages indéniables par rapport à une voiture classique. Il convient néanmoins de ne pas négliger les spécificités liées à la VSP.

Si les constructeurs ont fait de gros progrès au niveau du design, de la conception et de la qualité de fabrication, il n’en demeure pas moins qu’une VSP est plus petite et plus légère (poids à vide : 350 kg) que ces consœurs à permis.

Résultat : une vulnérabilité plus importante en cas d’accident (même si, on l’a vu, les VSP sont statistiquement moins susceptibles d’être liées à des sinistres graves). Il est ainsi conseillé de souscrire une garantie du conducteur couvrant les frais liés à d’éventuels dommages corporels que vous pourriez subir lors d’un accident.

Idem pour la garantie dommages collision : en cas d’accrochages ou d’accident matériel responsable, les réparations à votre charge (proportionnellement plus élevées que pour une automobile avec permis) peuvent vite chiffrées.
Par ailleurs, comme pour l’assurance d’un véhicule classique, le montant de la prime à payer sera fonction :

  • De vos antécédents de conducteur (retrait de permis, jeune conducteur…)
  • De la gamme d’assurance choisie ainsi que des éventuelles garanties additionnelles retenues
  • De la valeur du véhicule (neuf ou occasion, kilométrage…)
  • Du modèle de voiture : assurer une SUV ou assurer un 4X4 coûtera plus chère que l’assurance d’un utilitaire

Turbo

Source link

Newsletter