Essais

Hyundai Tucson hybride rechargeable (2021) : plein de qualités

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

En bref

À partir de 44 100 €

4 roues motrices

Autonomie : 56 km 

Une gamme entièrement hybride. Voilà ce que propose la quatrième et nouvelle génération de Hyundai Tucson. Le constructeur coréen prend une nouvelle fois ses concurrents de court en laissant le choix à ses clients entre de la micro-hybridation avec les moteurs essence et diesel, de l’hybridation totale et dorénavant de l’hybride rechargeable. A ce jour, seul Volkswagen est en mesure de rivaliser en matière de combinaisons moteurs/transmissions avec le Tiguan mais ses tarifs sont nettement plus salés. Si l’on parle strictement d’hybridation, la cible prioritaire du Tucson est le Toyota Rav-4, également proposés en deux versions.

Cette version hybride rechargeable vient donc couronner la gamme du Tucson. Elle revendique 265 ch, quatre roues motrices et autorise une autonomie de 50 km en tout électrique. Disponible à partir de 43 600 €, elle est éligible au bonus écologique. Sous le capot, Hyundai reconduit son 4 cylindres essence suralimenté de 180 ch qu’il associe à un moteur électrique de 91 ch placé en amont de la boîte de vitesses. Il est alimenté par une batterie de 13,8 kW/h, la norme actuelle sur le marché. L’ensemble fournit une puissance cumulée de 265 ch aux quatre roues et c’est sur ce point que le Tucson se démarque de la concurrence car il utilise un arbre de transmission mécanique entre les deux essieux. Ce qui signifie qu’une fois les batteries épuisées, le coréen reste une vraie 4 roues motrices avec une répartition variable du couple entre les deux essieux en fonction de l’adhérence. Un atout pour la polyvalence et la sécurité.

Cette finition Executive comprend des feux à LED.
Cette finition Executive comprend des feux à LED.


Et des jantes alliage de 19''. Pour un total de 50 100 €.
Et des jantes alliage de 19”. Pour un total de 50 100 €.



Avec 265 ch batteries pleines, le Tucson revendique une puissance plus que confortable mais il ne faut pas négliger deux paramètres importants. Premièrement son poids très important (1 999 kg) et deuxièmement son couple maxi, qui n’a rien d’ébouriffant (350 Nm). À la conduite, jamais vous n’aurez donc l’impression d’être aux commandes d’une telle puissance. Toutefois, les démarrages en électrique garantissent une belle tonicité en ville et lors des franches accélérations. Sur le réseau secondaire et sur autoroute, le SUV de Hyundai s’avère moins alerte mais rassurez-vous, il offre suffisamment de ressources pour éviter toutes frustrations. Les dépassements s’effectuent très facilement mais gardez en tête que le Tucson invite à une conduite de bon père de famille.

Une consommation maîtrisée batteries pleines

Les transitions d’une énergie à l’autre sont bien maîtrisées et signalées par un témoin sur l’instrumentation, l’ensemble est agréablement transmis aux roues par une boîte automatique performante et douce. L’hybridation permet de contenir les niveaux de consommation. Nous avons relevé une moyenne de 3,8 l/100 km durant notre essai réalisé exclusivement en mode « hybride » sur un parcours mixte. Une fois les batteries à plat, la consommation en carburant s’est tout simplement multipliée par deux, totalisant une moyenne de 7,5 l/100 km sur le même parcours, sans pratiquer l’éco-conduite. Un score loin d’être ridicule face à ses concurrents directs que sont les Peugeot 3008 et Volkswagen Tiguan gyybrides rechargeables.

Seule une régénération au lever de pied permet au coréen de récupérer de l’énergie. Il ne dispose pas de mode B, qui intensifie la régénération comme son concurrent le Volkswagen Tiguan hybride.

Tout l’intérêt de cette version hybride rechargeable est d’utiliser au quotidien la conduite en tout électrique (homologuée pour 56 km selon le cycle WLTP), si ce n’est pas le cas, privilégiez la version hybride simple, bien moins coûteuse. A ce propos la recharge s’effectue via un chargeur embarqué de 7,2 kW. Le Tucson peut être rechargé sur une borne publique ou une wallbox en un peu plus de 2 heures ou environ 5 heures 30 sur une prise domestique de 2.7 kW. Une application Hyundai permet de consulter le niveau de charge de la batterie, de gérer les paramètres de charge ou de trouver des bornes à proximité.

La batterie de 13,8 kWh permet d'effectuer une cinquantaine de kilomètres en mode électrique.
La batterie de 13,8 kWh permet d’effectuer une cinquantaine de kilomètres en mode électrique.


Côté châssis, le constat est le même que pour la motorisation. Le Tucson privilégie le confort, offrant à ses passagers un silence de fonctionnement de bonne qualité et un amortissement souple associé à un maintien actif. Privilégiez toutefois une monte pneumatique inférieure à 19’’ pour maximiser le niveau de confort. Le comportement est neutre. Vous aurez affaire à un SUV polyvalent, confortable mais bien moins agile et efficace qu’un Peugeot 3008.

L'instrumentation numérique dépourvue de casquette est une originalité sur le marché.
L’instrumentation numérique dépourvue de casquette est une originalité sur le marché.


Le système multimédia est très performant mais son ergonomie n'est pas la plus simple du marché.
Le système multimédia est très performant mais son ergonomie n’est pas la plus simple du marché.



Avec ses phares qui semblent littéralement se fondre dans la calandre et ses jeux de volumes sur les ailes, le Tucson de quatrième génération offre l’une des proues les plus spectaculaires de la production automobile. Cette version hybride rechargeable se démarque pas son logo « plug-in » placé sur le hayon et la trappe de recharge positionnée sur l’aile arrière droite. Outre son design de concept-car, le Tucson séduit par son intérieur très réussi et qualitatif composé d’une planche de bord soulignée tout du long par les aérteurs et dont l’une des originalités consiste en l’absence de casquette surplombant le combiné d’instrumentation numérique. Cette dernière se complète d’un écran central de 10,25 pouces très performant mais peu ergonomique à utiliser. Changer une simple station de radio requiert par exemple 4 manipulations.

L'habitacle est moderne, de qualité et la technologie à bord figure parmi les meilleures du marché.
L’habitacle est moderne, de qualité et la technologie à bord figure parmi les meilleures du marché.


Malgré l’arrivée des batteries, le Tucson ne fait pas l’impasse sur l’habitabilité qui reste bonne pour un véhicule de ce genre. La banquette peut se rabattre selon un découpage 40/20/40, ce qui s’avère pratique quand l’on souhaite charger un objet long sans pénaliser l’accueil des passagers et le volume de coffre. D’ailleurs ce dernier ne chute que très légèrement par rapport à la version « full hybride ». Il atteint 558 litres, ce qui reste largement suffisant pour une famille. Les passagers arrière conservent un espace aux jambes satisfaisant et profitent de quelques équipements comme un port USB, une climatisation réglable et des sièges chauffants.

La banquette arrière est fractionnable 40/20/40.
La banquette arrière est fractionnable 40/20/40.


Le volume de coffre reste très satisfaisant avec 528 litres.
Le volume de coffre reste très satisfaisant avec 528 litres.



Enfin, le Tucson soigne l’équipement. Sur cette version haut de gamme, « Executive » facturée 50 100 € et (non éligible au bonus mais négociable en concession pour passer sous le plafond des 50 k€) sont ainsi disponibles des raffinements tels que le freinage automatique d’urgence avec fonction intersection, le régulateur de vitesse adaptatif prenant en compte les infos de la navigation, ou bien encore l’alerte de redémarrage, qui dans les bouchons vous prévient lorsque le véhicule devant vous avance, sans oublier une garantie de 5 ans.

Caradisiac

Source link

Newsletter