Essais

le Citroën C3 Aircross restylé peut-il tenir face au Renault Captur ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

Chez les SUV urbains, catégorie star du moment, le choix ne manque pas et les français font figure de spécialistes du genre. Le Renault Captur est l’un des plus vendus en France, juste derrière le Peugeot 2008. Jusqu’alors en retrait, le Citroën C3 Aircross récemment remanié peut-il dépasser son rôle de second couteau ?

Le restylage du C3 Aircross a au moins eu le mérite de remettre sous le feux des projecteurs le petit SUV Citroën. Relativement discret malgré des chiffres de ventes honorables depuis son lancement en 2017 (330.000 avant le lifting), il peine à sortir de l’ombre de ses concurrents directs, principalement dominé par son cousin Peugeot 2008. Surtout au niveau européen, où il faut aussi compter sur la triplette du groupe Volkswagen (T-Roc, Skoda Kamiq et Seat Arona) et le fringant nouveau Ford Puma. En France, il s’en sort mieux mais reste derrière le Renault Captur, son plus proche rival depuis que le 2008 est monté en gamme, en dimensions…et en tarifs.

 

Avec 4,16 m de long, le C3 Aircross est l’un des plus petits des SUV urbains. Le Captur mesure 7 cm de plus, au bénéfice du coffre et des places arrière. Cela dit, l’écart d’habitabilité n’est pas flagrant.

Gammes et tarifs : Renault pour le choix, Citroën pour les finances

Pour que nos protagonistes apparaissent sous leur meilleur jour, nous avons retenu leurs versions de sommet de gamme et les motorisations les plus valorisantes. Shine Pack pour le C3 Aircross, équipé du bien connu 3 cylindres essence 1,2 l Puretech, dans sa déclinaison de 130 ch avec boite automatique EAT6. Du côté de notre Captur d’essai, prime à la nouveauté avec l’hybride E-Tech de 145 ch dernièrement apparu au catalogue, ici dans la très cossue finition Initiale Paris. Notons qu’un 4 cylindres essence classique de 140 ch, plus proche du 1,2 l Citroën de notre essai, est également proposé au catalogue.

L’éventail de motorisations proposées est d’ailleurs bien plus fourni pour le SUV Renault. Du TCe essence classique (de 90 à 160 ch) à l’hybride PHEV, en passant par le GPL ou l’hybride classique, le Captur offre l’embarras du choix. L’offre du C3 Aircross est bien plus réduite : un seul bloc essence, le 1,2 l Puretech, en deux niveaux de puissance (110 ch en boite manuelle, 130 ch en automatique). En revanche, les gros rouleurs seront ravis d’avoir encore le choix d’un Diesel (1,5 l Blue HDI, 110 ch en boite manuelle, 120 ch en automatique).

 


Match : le Citroën C3 Aircross restylé peut-il tenir face au Renault Captur ?

L’originalité est l’une des marques de fabrique Citroën : la planche de bord du C3 Aircross sort du lot ! Mais les matériaux laissent à désirer et le contenu techno se contente du minimum.

La gamme C3 Aircross débute en revanche bien plus bas que le Captur. 18.850 € en prix d’appel (Live, 110 ch), contre 21.950 € pour le Captur doté du TCe 90 ch moins puissant. Dans les deux cas, l’équipement est comparable et comprend l’essentiel pour une auto moderne (régulateur de vitesse, aide au maintien de voie, lecture des panneaux…). Nuance : à ce tarif, la dotation du Renault est toute de même plus riche. Interface smartphone Carplay / Android auto, et surtout climatisation, sont présentes d’office… pas de clim’ sur le C3 Aircross de base ! Pour profiter d’un équipement comparable, il faut retenir le niveau suivant, Feel. Plus cher (20.200 €), mais représente un écart de 1.700 € en faveur du Citroën.

Notre modèle d’essai est évidemment plus cher : 27.200 €, mais l’équipement affiche complet (caméra de recul, alerte de collision et freinage d’urgence de série). Même constat pour le Captur ici illustré, à 33.500 € en Initiale Paris ! Une telle finition n’existant pas au catalogue Citroën, la version du Captur la plus proche serait donc le TCe 140 Intens en boite EDC, affiché 28.350 €. Soit 1.150 € à l’avantage du Citroën… Qui s’expliquent sans peine, nous y reviendrons.

 


Match : le Citroën C3 Aircross restylé peut-il tenir face au Renault Captur ?

L’ancien Captur est loin ! La finition est désormais de très bon niveau, et l’équipement plutôt complet, dès l’entrée de gamme. Attention, le cuir étendu ici illustré est propre à l’onéreuse finition Initiale Paris.

Vie à bord

Forcément, le Captur affublé de toute la panoplie Initiale Paris part avec un avantage certain : sellerie soignée, simili-cuirs étendus… l’ambiance à bord est autrement plus raffinée qu’à bord du C3 Aircross. Faisons donc abstraction de ces éléments cosmétiques ! Du Citroën, on retiendra la présentation atypique, toute en rondeurs, les aérateurs originaux, les excellents sièges “Confort”… et les plastiques durs omniprésents. En face, même dans des configurations plus modestes, le Captur présente une finition et des matériaux autrement plus aboutis. Certaines fixations de moquettes, côté Chevrons, semblent bien aléatoires. Dommage, car la qualité perçue (et réelle) chez Citroën, qui avait pris en excellent tournant voilà plus d’une décennie, semble aujourd’hui régresser. Entre temps, Renault s’est ressaisi.

Tous deux sont presque aussi accueillants et les rangements sont nombreux. Le C3 marque même des points question modularité, avec quelques astuces. La banquette coulisse en deux parties (une seule pour le Captur) et l’espace aux jambes est équivalent, malgré un gabarit un peu plus court : 4,16 m pour le Citroën (l’un des plus petits du segment), soit 7 cm de moins que le Renault. Ce dernier offre toutefois une assise plus confortable à l’arrière. Le Captur revendique aussi un coffre légèrement plus vaste (422 l, 12 l de mieux), sauf banquette rabattue. Le Citroën offre 1.289 l en volume supérieur (14 l de plus) en capacité maximale, sa ligne de toit étant moins plongeante. Il est aussi plus facile d’accès, grâce à un seuil plus bas.

 


Match : le Citroën C3 Aircross restylé peut-il tenir face au Renault Captur ?

Confort, souplesse de suspension prononcée… Du Citroën pur jus, les amateurs apprécieront. Mais le comportement reste pataud.

Si le C3 Aircross marque le point des aspects familiaux, ce n’est pas le cas de la technologie embarquée ou de l’ergonomie. Le Captur dispose de quelques atouts plus modernes, comme l’instrumentation numérique (inexistante sur le C3 Aircross). Par ailleurs, il conserve de vraies commandes physiques pour la climatisation, alors que le C3 Aircross impose de passer par l’écran, ou via un raccourci sur la console centrale. L’interface média de ce dernier (une des nouveautés apportées par le restylage) est en revanche un peu plus simple à appréhender, plutôt clair dans ses menus.

Au volant : Captur bon élève, C3 placide

Si tous deux brillent par leur excellent niveau de confort de roulement, le Captur prend les devants par son comportement plus affuté et plus précis. On apprécie la souplesse de suspension du Citroën, la filtration de bon niveau, un peu moins son toucher de route pataud dès que la route commence à tourner. Même à rythme modéré, le C3 Aircross a tendance à s’écraser sur ses appuis, là où son rival vire presque à plat. Le Captur affiche ainsi un bien meilleur compromis, quelle que soit la motorisation.

 


Match : le Citroën C3 Aircross restylé peut-il tenir face au Renault Captur ?

Plus ferme que le C3 Aircross, mais tout aussi bien filtré… et finalement, presque aussi confortable. Le compromis offert par le Captur est intéressant, et l’agrément général de meilleur niveau.

Le constat vaut aussi pour l’isolation phonique : bruits d’air et vibrations sont mieux contenus à bord du Renault. Phénomène évidemment accentué en comparant l’hybride E-Tech ici illustré au 3 cylindres Puretech Citroën ! Ce dernier peine à masquer ses soubresauts à bas et moyens régimes, et ses grondements rugueux à l’accélération. Plus proche techniquement de notre C3 Aircross, le Captur équipé du thermique classique 1,3 l TCe 140 ch conserve l’avantage et confirme que malgré tous les efforts du monde, un 4 cylindres reste plus agréable qu’un petit “3 pattes”. Bien plus feutré, et la boite auto EDC à double embrayage est mieux gérée et bien plus fluide que la EAT6 à convertisseur de son rival.

Jeu égal face au chrono, en revanche. Le C3 Aircross prend même l’avantage d’un petit dixième de 0 à 100 km/h (9,1 s), à mettre au compte de son poids inférieur (1.205 kg contre 1.387 kg). Hélas, sa consommation sera supérieure d’environ un demi-litre : on oscille entre 7 et 7,5 l/100 km, tandis que le TCe 140 du Captur se contient sans peine à un peu moins de 7 l/100 km (et sous les 5 l/100 km en hybride E-Tech). Question conduite et agrément général, victoire Renault sans appel.    

 


Match : le Citroën C3 Aircross restylé peut-il tenir face au Renault Captur ?

Captur Intens TCe 140 ou C3 Aircross Puretech 130 Shine Pack : à version équivalente, le Citroën est moins cher de plus de 1.000 €. Mais les prestations du Captur justifient cet écart.

M6 Turbo

Source link

Newsletter