Actu

“Le cyclisme bénéficie d’une grande visibilité à l’international”

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

A l’occasion de l’arrivée du Tour de France, dimanche 18 juillet 2021, sur les Champs-Élysées, rencontre avec Stéphane Cesareo, directeur de la communication de Citroën, à propos du partenariat que la marque a signé pour cinq ans avec l’équipe AG2R.

 

Journal de l’Automobile : Pourquoi Citroën s’est-il lancé dans le cyclisme ?

Stéphane Césareo : Citroën bénéficie d’une très forte reconnaissance dans le sport automobile, mais nous avions la volonté de nous rapprocher de nos clients tout en conservant une grande visibilité à l’international. Rien qu’en France, entre neuf et dix millions de personnes pratiquent le cyclisme. C’est une activité et un sport populaire, au sens noble du terme, comme l’est Citroën. Nous partageons des valeurs commune ; Citroën est par exemple une marque au style audacieux, une qualité que l’on retrouve dans le cyclisme. Enfin, c’est un sport qui bénéficie d’une large couverture médiatique. Avec les Jeux olympiques et le Mondial de football, le Tour de France, qui lui, se déroule tous les ans, est l’un des trois évènements sportifs les plus regardés au monde. Son audience se compte en milliards de téléspectateurs.

 

JA : Pourquoi avoir signé un partenariat avec AG2R ?

SC : AG2R, anciennement AG2R La Mondiale, est une équipe connue et reconnue dans le cyclisme. Elle a vingt-neuf ans d’existence et c’est actuellement sa vingt-septième participation au Tour de France. C’est une marque reconnue par son intégrité et qui dispose d’une équipe internationale. Elle était pour nous un partenaire idéal.

 

JA : Quelles est la nature du partenariat ?

SC : Nous sommes co-partenaires, pour une durée de cinq ans. Cela signifie que l’équipe, dirigée par Vincent Lavenu, intègre le nom de Citroën pour devenir AG2R Citroën Team. Nous fournissons par exemple une vingtaine de véhicules, des C5 Aircross et des SpaceTourer à l’équipe qui servent notamment de véhicules d’assistance ou de relais. En revanche, nous n’intervenons pas sur la stratégie sportive ou sur le recrutement des cyclistes.

 

JA : Comment est intégré le réseau à ce partenariat ?

SC : Le cyclisme ne s’arrête pas au Tour de France ou au Giro. Chaque année, l’équipe AG2R Citroën participe en effet à près d’une centaine de compétirons à travers le monde. Ce partenariat est donc un outil de communication extraordinaire aussi bien pour les filiales que pour le réseau en France et nous permet de développer notre notoriété. Ces courses sont l’occasion de créer des évènements dans les points de vente ou sur les épreuves sportives en invitant par exemple des prospects ou des clients sur les courses.

 

 

JA : Comment se positionne Citroën face à Skoda, qui est impliqué dans le cyclisme en tant que partenaire officiel du Tour de France, et ce, depuis plus d’une dizaine d’années ?

SC : La nature du partenariat est différente. Être acteur de la compétition permet de toucher différemment le public avec des valeurs fortes.

 

JA : Le Tour de France se termine ce dimanche 18 juillet. Quels sont les premiers retours à chaud que Citroën a enregistré de cette première année de partenariat ?

SC : Ils sont excellents. Cette première année est pour nous une année d’apprentissage, notamment concernant l’animation des équipes, des réseaux sociaux. Et l’équipe AG2R Citroën a déjà enregistré de belles victoires avec la troisième place du belge Greg Van Avermaet au Tour de Flandres, une victoire d’étape au Tour de France à Tignes pour l’australien Ben O’Connor, une au Giro de l’italien Andrea Vendrame, sans parler de la victoire rempotée sur trois courses à savoir le Grand Prix de la Marseillaise (Aurélien Paret-Peintre), le Tour du Finisterre (Benoit Cosnefroy) et Paris-Camembert (Dorian Gordon).

www.journalauto.com

Source link

Newsletter