Essais

Essai – Hyundai i20 N (2021) : le dernier des Mohicans ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr

En bref

Polyvalente sportive

A partir de 27 800 €

1,6 T-GDI de 204 ch

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette Hyundai i20N ne prend personne en lâche, montrant ses intentions par son manque total de discrétion esthétique. La paisible polyvalente est en effet totalement transformée par un bouclier avant généreusement ajouré, une calandre agressive, des bas de caisse proéminent, un aileron torturé et vertigineux et un diffuseur percé d’une colossale sortie d’échappement, le tout recouvert ici d’une teinte Bleu Performance soulignée d’accent rouge. Comment ne pas non plus remarquer les énormes jantes de 18 pouces ne cachant rien des étriers de frein rouges ? Même constat à l’intérieur avec des sièges baquet et un volant à la jante épaisse et présentant des boutons inhabituels. Mais est-ce que le ramage se rapporte au plumage ?








Essai – Hyundai i20 N (2021) : le dernier des Mohicans ?

Essai – Hyundai i20 N (2021) : le dernier des Mohicans ?

 

C’est certain : la fiche technique ne fait pas non plus dans la dentelle. Sous le capot, on trouve un 4 cylindres 1,6 T-GDI à injection directe et turbo envoyant 204 ch et 275 Nm aux roues avant via une boîte de vitesses manuelle à six rapports et un différentiel à glissement limité mécanique. Mais Hyundai ne s’est pas arrêté au seul moteur et a ajouté des suspensions affermies, une barre de torsion plus épaisse à l’arrière, des renforts de caisse un peu partout et des disques de 320 mm à l’avant pour calmer l’imposante cavalerie quand c’est nécessaire.

Essai – Hyundai i20 N (2021) : le dernier des Mohicans ?

Essai – Hyundai i20 N (2021) : le dernier des Mohicans ?


204 ch sous le capot envoyés aux roues avant via une boîte manuelle à six rapports et un différentiel à glissement limité mécanique, la i20 N ne fait pas semblant.

Mais avant de s’échapper sur les petites routes à la conduite enthousiasmante à la page suivante, la Hyundai montre déjà un certain nombre de qualités du modèle que l’on a déjà pu découvrir sur les autres motorisations. Un coffre généreux de 352 litres, des places arrière pouvant accueillir confortablement deux adultes et un équipement particulièrement complet, comprenant des feux avant et arrière à LED, l’instrumentation numérique, la navigation, le système audio Bose ou encore le régulateur de vitesse avec maintien dans la voie, en font déjà une polyvalente qui mérite son nom.

Essai – Hyundai i20 N (2021) : le dernier des Mohicans ?

Essai – Hyundai i20 N (2021) : le dernier des Mohicans ?


Le volant à la jante épaisse et l’instrumentation aux belles animations mettent dans l’ambiance mais les sièges pourraient être plus enveloppants encore.

Dernier des Mohicans ou pas, la Hyundai i20 N possède une ultime carte dans son jeu : un rapport prix/équipements digne de la réputation de la marque avec un tarif de 27 800 € tout compris avec comme seule option la peinture métallisée. Et la question qui vous brûle les lèvres est sans doute à combien s’élève le malus ? À 1 276 €, ce qui reste raisonnable par rapport aux performances.

Essai – Hyundai i20 N (2021) : le dernier des Mohicans ?

Essai – Hyundai i20 N (2021) : le dernier des Mohicans ?


La I20 N n’oublie pas ses aspects pratiques avec des places arrière généreuses et un grand coffre.

Mais si vous trouvez tout ça trop chahuteur ou trop cher mais vous aimez bien la ligne, Hyundai a une surprise pour vous : l’édition limitée à 500 unités N-Line Michel Vaillant dans laquelle on retrouve une bonne partie de l’expérience offerte par la N, que ce soit esthétique, avec des boucliers identiques, ou mécanique, avec son pétillant 3 cylindres 1.0 de 100 ch, le tout pour 22 300 € sans malus grâce à sa micro-hybridation 48 volts.

Essai – Hyundai i20 N (2021) : le dernier des Mohicans ?

Aileron massif, diffuseur profond et grosse sortie d’échappement, la i20 N a toute la panoplie.

Caradisiac

Source link

Newsletter