23 juillet 2021
par Autocloser

Publicité

Essai vidéo – Mercedes EQS (2021) : ExQuiSe EsQuiSse

En bref

Luxueuse berline électrique (5,21 m.)

Jusqu’à 780 km d’autonomie (!)

Recharge de 300 km en 15 minutes

Tableau de bord futuriste

Roues arrières directrices (jusqu’à 10°)

A partir de 125 000 € (estimation)

On peut plus ou moins apprécier Mercedes, mais il faut reconnaître à la marque son leadership en matière d’innovation automobile, qu’il soit question de confort, de sécurité ou de dépollution. De fait, la plupart des équipements qui apparaissent sur ses hauts de gamme se généralisent chez d’autres constructeurs dans les mois et années qui suivent.

Et si, comme à peu près tous les autres, l’Etoile a tardé à monter dans le train de l’électrique, force est de reconnaître qu’elle rattrape son retard à grande vitesse, ceci afin que les véhicules zéro émission et hybrides assurent plus de la moitié de ses ventes mondiales à l’horizon 2030.








Essai vidéo - Mercedes EQS (2021) : ExQuiSe EsQuiSse

Essai vidéo – Mercedes EQS (2021) : ExQuiSe EsQuiSse

 

La grande offensive avait commencé avec l’EQC, un SUV familial électrique, et se poursuit désormais avec l’EQS, une limousine longue de 5,22 m dont le pédigrée technologique impressionne tellement que l’on se demanderait presque par où commencer.

Allons-y pour la batterie, tiens. Avec une capacité de 107,8 kWh et une gestion logicielle ultra-fine (qui sera mise à jour à distance tout au long de la vie de la voiture), celle-ci peut assurer à l’auto jusqu’à 780 km de rayon d’action, du moins sur la version 450+ d’entrée de gamme (façon de parler !) qui fait l’objet de notre essai.

Sur la déclinaison 580 4Matic, cette même batterie doit alimenter deux moteurs alimentant chacun un train roulant, ce qui réduit l’autonomie à 676 km, valeur qui reste excellente dans l’absolu.

La puissance de charge atteint pour sa part 200 kW, ce qui permet de regagner jusqu’à 300 km d’autonomie en 15 minutes sur une borne à haut débit.

Capot court, silhouette presque bicorps, calandre fermée, jantes aéro et poignées de portes escamotables participent d’un Cx de 0,20, valeur extra-ordinaire.
Capot court, silhouette presque bicorps, calandre fermée, jantes aéro et poignées de portes escamotables participent d’un Cx de 0,20, valeur extra-ordinaire.


A ce propos, on relève un net progrès à l’usage dans la façon qu’a la voiture de « prendre par la main » le conducteur, en lui proposant notamment de choisir ses bornes de recharge présentes sur son parcours en fonction de la puissance délivrée. Dans cet esprit, l’ordinateur de bord sait aussi indiquer si l’auto dispose d’assez d’autonomie pour revenir à son point de départ sans avoir besoin de recharger.

Avec son Cx de 0,20, l’EQS se présente aussi comme la berline la plus aérodynamique jamais commercialisée. Elle parvient à ce chiffre grâce à son profil élancé, qui parvient à atténuer l’impression que l’on a affaire à une véritable limousine, plus longue de 4 cm que la dernière Classe S, mais aussi grâce à sa calandre fermée (dite « Black panel »), ses poignées de portes entièrement escamotables, ainsi qu’à ses jantes aérodynamiques.

Accueil cinq étoiles

Essai vidéo - Mercedes EQS (2021) : ExQuiSe EsQuiSse Les portières, qui peuvent toutes les quatre se voir motorisées et télécommandées, libèrent l’accès à un habitacle à la définition luxueuse, digne de tous les standards en vigueur dans cette catégorie de véhicules. En matière d’habitabilité, l’auto tire profit de son empattement de 3,21 m pour offrir un espace aux jambes assez gigantesque aux passagers arrière.

Le coffre de 610 litres (soit 70 litres de plus qu’à bord de la Classe S), accessible par un hayon, voit son volume augmenter à 1 770 litres si l’on rabat les dossiers de banquette arrière.
Le coffre de 610 litres (soit 70 litres de plus qu’à bord de la Classe S), accessible par un hayon, voit son volume augmenter à 1 770 litres si l’on rabat les dossiers de banquette arrière.



 

La qualité de l’air est placée sous la vigilance d’un filtre HEPA qui filtre les odeurs grâce à ses charbons actifs en même temps qu’il protège des micro-particules. De plus, les niveaux des poussières fines à l’extérieur et à bord est indiqué dans un menu intitulé Air quality, accessible depuis le système multimédia de l’auto. A en croire Mercedes, la réduction des polluants au niveau du filtre serait du même ordre que celle d’une salle d’opération…

Côté équipement, c’est le sans-faute avec en premier lieu le tableau de bord hyperscreen composé de trois écrans occupant tout l’espace disponible devant les passagers avant. Un raffinement installé en série sur l’EQS 580, mais qui reste optionnel sur la version 450+ (qui dispose en série du même combiné d’instrumentation que celui de la Classe S).

Même s’il est trop tôt pour connaître le complément de tarif alors demandé, il serait regrettable de se passer de l'hyperscreen tant il transcende l’expérience de voyage. On a ici trois écrans juxtaposés et regroupés sous un dalle dont la largeur atteint 1,41 m, avec une unité de 12,3 pouces dévolue au passager avant (même taille que l’écran conducteur, tandis que l’unité central atteint 17,7 pouces) qui peut accéder à diverses fonctions d’infodivertissement. En revanche, si la caméra installée face au conducteur détecte que le regard de celui-ci dévie trop souvent vers l’écran passager, celui-ci voit son affichage inhibé pour raison de sécurité.
Même s’il est trop tôt pour connaître le complément de tarif alors demandé, il serait regrettable de se passer de l’hyperscreen tant il transcende l’expérience de voyage. On a ici trois écrans juxtaposés et regroupés sous un dalle dont la largeur atteint 1,41 m, avec une unité de 12,3 pouces dévolue au passager avant (même taille que l’écran conducteur, tandis que l’unité central atteint 17,7 pouces) qui peut accéder à diverses fonctions d’infodivertissement. En revanche, si la caméra installée face au conducteur détecte que le regard de celui-ci dévie trop souvent vers l’écran passager, celui-ci voit son affichage inhibé pour raison de sécurité.


En complément de l’hyperscreen, l’auto dispose d’un affichage tête haute dont la surface d’affichage correspond à un écran de 77 pouces, soit 195 cm (on voit encore la route, rassurez-vous !)

Il faut préciser que l’EQS est bardée de 350 capteurs en tous genres, qui lui permettent d’analyser en permanence le contexte dans lequel elle évolue. Trafic, météo, autonomie, panneaux de signalisation, autres véhicules, état de fatigue du conducteur, etc. : absolument tout est pris en compte pour améliorer le confort, la sécurité et l’efficience énergétique globale.

On retrouve bien sûr la commande vocale « Hey Mercedes », désormais opérationnelle en 27 langues…et qui reconnaît même l’anglais quand il est prononcé avec l’accent français un peu forcé de votre serviteur !

Mais assez parlé, il est maintenant temps de prendre la route. Pour cela, il faut commencer par fermer la porte du conducteur. Ce qui peut se faire la main, mais aussi d’une simple pression sur la pédale de frein.

Caradisiac

Source link

Publicité