23 juillet 2021
par Autocloser

Publicité

Essai vidéo – Seat Arona restyée (2021) : discrète mise à jour

EN BREF

SUV urbain

De 90 ch à 150 ch, plus de diesel

Aides à la conduite dernier cri

A partir de 17 990 €

400 000. C’est le nombre d’Arona vendues depuis son lancement en 2017 : un joli succès qui ne doit rien au hasard. D’une part, les constructeurs français ont défriché avec talent la catégorie des petits SUV. Ensuite, le Groupe Volkswagen, dont fait partie Seat, s’y est aventuré avec pragmatisme et prudence, commercialisant des modèles sans extravagance mais sérieusement conçus et bien placés par leurs tarifs, la mise en commun d’un maximum d’éléments techniques permettant de sacrées économies d’échelle.








Essai vidéo - Seat Arona restyée (2021) : discrète mise à jour

Essai vidéo – Seat Arona restyée (2021) : discrète mise à jour

 

 

Extérieurement, le restylage apporte peu de choses : les boucliers sont redessinés, alors que cette déclinaison Xtreme apporte des accessoires de carrosserie façon SUV.
Extérieurement, le restylage apporte peu de choses : les boucliers sont redessinés, alors que cette déclinaison Xtreme apporte des accessoires de carrosserie façon SUV.


L’Arona incarne à merveille cette stratégie. Arrivé à mi-carrière, il reçoit une mise à jour un peu plus importante qu’elle n’y paraît. A l’extérieur, on note surtout le nouveau dessin des boucliers : à l’avant, on y a relevé l’implantation des antibrouillards, désormais ronds et rapprochés des projecteurs. Cela donne au petit Seat un air de famille avec le grand Cupra Formentor. A l’intérieur, l’évolution est plus nette. En effet, la planche de bord a été intégralement redessinée. Aérateurs circulaires ; écran multimédia non plus inséré dans la console centrale mais agrandi (jusqu’à 9,2 pouces), relevé et apposé sur le tableau ; combiné inédit, mesurant 10,25 pouces et de type Virtual Cockpit donc paramétrable, sur notre modèle d’essai (en option).

Le nouveau tableau de bord se révèle agréable à l’œil, au toucher et à l’usage.
Le nouveau tableau de bord se révèle agréable à l’œil, au toucher et à l’usage.


Autre avancée : la disponibilité d’un Carplay sans fil. Enfin, les aides à la conduite (les fameuses ADAS) ont été perfectionnées, incluant désormais un centrage sur la voie, mais pas forcément en série.

Le Virtual Cockpit est plaisant, mais exige de piocher dans le porte-monnaie, sauf sur la version haut de gamme FR.
Le Virtual Cockpit est plaisant, mais exige de piocher dans le porte-monnaie, sauf sur la version haut de gamme FR.


Un coffre pratique grâce à ses formes régulières et son volume appréciable, mais la modularité reste banale.
Un coffre pratique grâce à ses formes régulières et son volume appréciable, mais la modularité reste banale.



Nous découvrons cet Arona restylé à Bilbao. La nouvelle planche de bord donne une bonne impression générale, entre son assemblage soigné, son plastique rembourré (qui a dit marotte de journaliste ?) et son dessin net. L’ergonomie apparaît bien étudiée, alors que, comme sur pratiquement toutes les voitures du groupe Volkswagen que j’ai essayées récemment, l’écran multimédia séduit par sa clarté et agace par ses bugs… Au moins échappe-t-on aux ineffables commandes de climatisation sensitives de la Golf VIII !

Essai vidéo - Seat Arona restyée (2021) : discrète mise à jour

Essai vidéo - Seat Arona restyée (2021) : discrète mise à jour


L’habitabilité atteint un bon niveau, même si un Renault Captur semble plus vaste, et si le volume du coffre est estimable, on aurait aimé disposer d’une banquette coulissante voire d’un plancher réglable pour le moduler : ici, le double fond est occupé par la roue de secours. Une option à 100 € dont on peut se passer. Ses possibilités de transformations reposent sur des dossiers arrière rabattables (aisément) en deux parties inégales, ce demeure insuffisant, d’autant que les rangements à bord n’ont rien d’astucieux. On se console avec la très agréable sellerie en suédine (450 €), et l’excellente position de conduite, combinée à un siège offrant un bon maintien.

Caradisiac

Source link

Publicité