3 petites voitures électriques pour se régaler au quotidien

[ad_1]

Les modèles électriques sont de plus en plus nombreux à mesure que le temps passe. Même pour un véhicule urbain, des choix s’imposent à vous. Voici donc 3 modèles lookés et sympa à vivre au quotidien.

1. La Peugeot e-208, dès 34 800 €

La Peugeot e-208 est dynamique.
La Peugeot e-208 est dynamique.© Alex Krassovsky

Alors que son restylage est imminent, la Peugeot 208 ne semble pas avoir pris une ride depuis sa sortie en 2019, constat qui vaut aussi pour sa variante électrique, à 99,8 % identique côté carrosserie puisque seuls des logos “e” bleus permettent de la distinguer. Parée des mêmes atours que ses sœurs thermiques, à commencer par le très original poste de conduite i-Cockpit, la Peugeot e-208 électrique a amélioré ses prestations, notamment côté autonomie, via un réducteur plus efficace. Et si le nouveau moteur 156 ch et la batterie optimisée sont réservés à la version restylée, l’e-208 (136 ch) propose des prestations déjà largement suffisantes pour le quotidien avec, selon nos mesures, une autonomie dépassant les 200 km sur route et en ville. La Lionne wattée présente aussi, côté conduite, un bilan positif et ce malgré l’emploi pour son train arrière d’une technologie plus rustique que celui des thermiques.

Les autonomies de la Peugeot e-208 électrique

  • Autonomie ville : 252 km
  • Autonomie route : 211 km
  • Autonomie autoroute : 160 km

Les forces de la Peugeot e-208 électrique

  • Conduite agréable
  • Présentation moderne et soignée
  • Autonomie suffisante au quotidien

Les faiblesses de la Peugeot e-208

  • Lisibilité difficile des compteurs pour certains
  • Restylage imminent
  • Habitabilité arrière

2. La Fiat 500 électrique, dès 30 400 €

La Fiat 500 électrique.
La Fiat 500 électrique.© Fiat

Même adorable bouille, même nom, mais les points communs entre la Fiat 500 moderne et cette 100 % électrique s’arrêtent là. Plus volumineuse, plus moderne de conception avec une plate-forme spécifique, la 500e propose des prestations supérieures à la thermique, un peu en matière de confort, et plus sensiblement côté comportement routier. En plus de laisser le choix entre trois carrosseries avec, aux côtés de la carrosserie trois-portes, un cabriolet et l’originale 3+1 équipée d’une petite porte supplémentaire à droite facilitant l’accès à l’arrière, la Fiat 500 électrique se décline avec deux batteries. Si elle n’épate évidemment pas par son rayon d’action, la plus petite pile suffit au quotidien avec jusqu’à 175 km possibles entre deux charges en ville. C’est d’ailleurs la version préférée des automobilistes français, pas insensibles non plus à ses tarifs ou loyers attractifs.

Les autonomies de la Fiat 500 électrique 23,8 kWh

  • Autonomie ville : 175 km
  • Autonomie route : 128 km
  • Autonomie autoroute : 90 km

Les autonomies de la Fiat 500 électrique 42 kWh

  • Autonomie ville : 243 km
  • Autonomie route : 178 km
  • Autonomie autoroute : 150 km

Les forces de la Fiat 500 électrique

  • Gabarit idéal en ville
  • Conduite sympathique
  • Autonomie décente/prix

Les faiblesses de la Fiat 500 électrique

  • Accès/habitabilité arrière
  • Petit coffre

Comparez les vraies autonomies des meilleures voitures électriques d’après notre cycle de mesures normalisé. Capacité de batterie, consommation, autonomie, on vous dit tout !

3. Le Jeep Avenger, dès 39 000 €

Le Jeep Avenger offre un super look.
Le Jeep Avenger offre un super look.© Jeep

Son titre de Voiture de l’année, le Jeep Avenger électrique ne l’a pas volé. Le petit SUV watté de Jeep cumule en effet les bons points. Côté gabarit tout d’abord, puisqu’avec 4,08 m cet américain conçu en et pour l’Europe n’est pas plus difficile à garer qu’une Renault Clio seulement 3 cm plus courte. Autre atout dans sa manche, le Jeep Avenger électrique joue, sans trop en faire, les séducteurs. Outre sa carrosserie habillée de la calandre maison, on trouve çà et là des clins d’œil à son ancêtre la Willys. Habillé d’un bandeau couleur carrosserie, le poste de conduite fait dans le simple côté ergonomie et matériaux, tandis que les rangements ne manquent pas à bord. Agréable à conduire et confortable sur la bosse, le Jeep Avenger propose un rayon d’action convaincant avec sa batterie de 51 kWh. Une bonne électrique donc, même s’il est dommage que Jeep ait récemment fait passer le prix de base de 36 500 à 39 000 €.

Les autonomies du Jeep Avenger électrique

  • Autonomie ville : 351 km
  • Autonomie route : 266 km
  • Autonomie autoroute : 195 km

Les forces du Jeep Avenger électrique

  • Conduite plaisante
  • Autonomie suffisante
  • Gabarit idéal en ville

Les faiblesses du Jeep Avenger électrique

  • Prix en hausse
  • Matériaux quelconques à bord
  •  

Publié le 24/06/2023 Mis à jour le 24/06/2023 La rédaction



[ad_2]

Source link

Written by Autocloser

Hyundai : dans l’antre du géant coréen

Ivre et sans permis, le chauffard n’est âgé que de 15 ans