C’est quoi, la recette de la Chine pour écraser le marché de la voiture électrique ?

[ad_1]

Depuis la fin des années 2010, la Chine s’impose comme le leader mondial de la voiture électrique. Parfois au détriment même des règles du commerce mondial.

Ce serait un peu réducteur de dire que la Chine est là où elle est aujourd’hui uniquement en faisant du dumping. Mais ce serait toutefois résumer en bonne partie la stratégie de ce pays immense, qui a vite compris qu’il ne pourrait jamais lutter face aux Américains ou Européens en matière de moteurs à combustion. En fait, le succès actuel de la Chine en matière de véhicules électriques remonte au début des années 2000. A cette époque, la Chine commence déjà à miser gros sur les batteries au lithium. Il en résulte la création de “monstres” tels que CATL, fondé en 2011, et dix ans plus tard, leader mondial du stockage d’énergie. CATL fournit un grand nombre de constructeurs automobiles pour qu’ils puissent produire leurs véhicules électriques. Mais ces voitures sont aussi directement concurrencées par les Chinoises montant doucement en puissance hors de leurs frontières.

Le vrai virage fut toutefois pris réellement en 2007. A cette époque, Wan Gang, ancien ingénieur chez Audi et convaincu qu’il faut un mode de propulsion plus propre, modifie la trajectoire de son pays. Il devient ministre des Sciences et de la Technologie et pousse le gouvernement à lancer un grand plan pour le véhicule électrique. L’homme à l’origine de l’essor de cette mobilité, bien plus qu’Elon Musk, c’est donc probablement lui ! A cette époque, Wan Gang avait une vision déjà bien plus large que la patron de Tesla…

 

Pour la Cour des Comptes, l’Europe n’est pas capable de produire assez de batteries

La recette du succès chinois

Les voitures chinoises toujours aussi ridicules ? Plus vraiment, grâce à l'électromobilité...
Les voitures chinoises toujours aussi ridicules ? Plus vraiment, grâce à l’électromobilité…© BYD

Pour que la Chine devienne le premier marché mondial de la voiture électrique, il a fallu réunir plusieurs ingrédients, saupoudrés généreusement de financements publics.

  • L’Etat chinois : depuis des années, le gouvernement chinois offre des subventions aux entreprises qui exportent leurs produits à l’étranger. Une concurrence déloyale pour les Etats-Unis qui avaient déjà dénoncé ce cas de figure à l’OMC en 2015. Le pouvoir communiste a cette “force” qu’il se permet de distribuer des milliards de dollars aux entreprises chinoises en exonérations fiscales, subventions et prestations gratuites à l’export pour leur faciliter la tâche et s’installer sur d’autres marchés.
  • La main d’oeuvre : depuis que la Chine s’est industrialisée, elle a fait d’une main d’oeuvre inépuisable et bon marché une force. Mais l’élévation du niveau de vie en Chine commence à lisser cet avantage sur l’Europe ou les Etats-Unis. Pas suffisamment, toutefois, pour éviter que de nombreuses entreprises décident de produire en Chine pour expédier les produits vers l’Europe.
  • Les réserves naturelles : la Chine exploite parfois de façon détournée les plus grandes réserves de lithium du monde dans le fameux “triangle” d’Amérique du Sud. Là encore, l’Etat chinois intervient en arrosant à coup de milliards les entreprises chinoises pour qu’elles mettent la main sur le précieux métal. Ensuite, la Chine n’a plus qu’à le raffiner. Et le pays a le quasi monopole en matière (60 % du lithium mondial est raffiné en Chine) de traitement des matières premières pour les transformer en hydroxyde de lithium, bon pour les batteries.
  • Du charbon à n’en plus finir : si la Chine a pu monter si vite en puissance, c’est aussi parce qu’elle exploite massivement le charbon pour alimenter son industrie. Le charbon étant une source d’énergie peu chère et facile à utiliser. Mais paradoxalement, la Chine a voulu mettre sur la route des millions de voitures électriques pour réduire la pollution de l’air parfois très intense dans certaines régions. Une pollution largement engendrée… par le charbon ! La Chine en est aujourd’hui la première productrice et consommatrice au monde…
  • Des prix sur les batteries ? : l’information ne sera jamais confirmée, mais il se murmure en coulisses que les constructeurs chinois de véhicules électriques bénéficient de “prix” avantageux sur les batteries. CATL ou d’autres fabricants de chinois seraient donc susceptibles de vendre leurs cellules à des tarifs plus faibles lorsque leurs clients sont chinois. Une stratégie peu surprenant dans ce pays où l’Etat est omniprésent, partout. La nation avant tout…
  • Des ventes à pertes ? : le dumping permet justement de vendre des produits à des prix inférieurs au marché, voire à perte. A maintes reprises ces 20 dernières années, l’UE a dénoncée le dumping chinois et les ventes à perte dans certains domaines : vaisselle et les ustensiles de cuisine en porcelaine, acier, polyéthylène téréphtalate (PET)… et voitures particulières ? Il ne serait guère surprenant d’apprendre que certaines voitures chinoises vendues en Europe ou dans d’autres régions du monde le sont à perte. C’est aussi ce qui expliquerait en partie l’incapacité des constructeurs rivaux à s’aligner sur les prix. Une Mégane E-Tech EV60 haut de gamme au prix d’une MG4 Luxury 10 000 € moins chère ? Ce n’est pas près d’arriver.

ge

Les voitures chinoises profitent d'accords nationaux avec les producteurs de batteries
Les voitures chinoises profitent d’accords nationaux avec les producteurs de batteries© BYD

 

Il est devenu compliqué pour les Européens et Américains de rivaliser avec le monopole chinois sur les batteries et métaux
Il est devenu compliqué pour les Européens et Américains de rivaliser avec le monopole chinois sur les batteries et métaux© StoreDot/VinEs

 

L'Europe mal embarquée pour rivaliser pleinement avec les Chinois, selon un récent rapport de la Cour des Comptes
L’Europe mal embarquée pour rivaliser pleinement avec les Chinois, selon un récent rapport de la Cour des Comptes© François Lemaur

Comparez les vraies autonomies des meilleures voitures électriques d’après notre cycle de mesures normalisé. Capacité de batterie, consommation, autonomie, on vous dit tout !

Publié le 22/06/2023 Mis à jour le 22/06/2023



[ad_2]

Source link

Written by Autocloser

Volvo EX30 : il a tout pour plaire, même le prix !

Essai Abarth 500e de 155 ch