l’électrique sportive légère, séduisante et rapide à recharger que l’on attendait ?

[ad_1]

Sous ses airs de Ford RS200, cette électrique cache une batterie aux électrodes un peu spéciales, qui permettraient de recharger en un temps record. Du coup, nul besoin d’avoir une capacité immense, et cela permet au passage de réduire le poids de l’engin.

Vous n’avez peut-être jamais entendu parler de la société HCS. Pourtant, cette filiale du géant minier vietnamien Masan High-Tech a financé la start-up anglaise Nyobolt à hauteur de 60 millions d’euros l’année dernière. L’objectif ? Produire des milliers de cellules de batteries avec un métal un peu spécial : le tungstène. Masan étant un des principaux producteurs de tungstène au monde… ceci explique cela. Pour Nyobolt, cela permettait alors de voir l’avenir un peu plus sereinement en envisageant la construction d’une usine au Royaume-Uni dans le courant de l’année. Surtout, Nyobolt va enfin pouvoir mettre en lumière sa technologie sur le papier si prometteuse : la Nyobolt EV, fruit de la collaboration avec la petite marque Callum. Ce nom dira probablement quelque chose aux fans de voitures anglaises : Ian Callum est un grand designer de modèles britanniques ! C’est notamment à lui que l’on doit la Ford RS200, qui rappelle furieusement cette Nyobolt EV.

Le bois, nouveau matériau révolutionnaire des batteries… ou pas

La recharge plutôt que la capacité

La particularité de la batterie ? Une électrode en alliage de niobium/tungstène
La particularité de la batterie ? Une électrode en alliage de niobium/tungstène© Nyobolt

L’idée de la Nyobolt EV, c’est de privilégier la recharge rapide plutôt qu’une grosse capacité de batterie. Pourquoi disposer de 1000 km d’autonomie lorsqu’il suffit d’avoir une petite batterie pouvant être rechargée rapidement ? C’est le effectivement le pari de Nyobolt. Selon la société anglaise, sa batterie de 35 kWh pourrait être rechargée en 6 minutes seulement. Mais sous quelle puissance ? De 0 à 100 % ou de 20 à 80 % ? Nyobolt ne le dit pas… dommage. L’entreprise se contente de préciser que cette recharge ultra rapide peut se faire sur “le réseau déjà existant”.

Exit, donc, l’angoisse de la panne, surtout sur une voiture à vocation sportive qui revendiquerait 250 km d’autonomie. Mais ce n’est encore qu’un concept, qui préfigure un modèle de (petite) série à venir. Surtout, Nyobolt annonce vouloir démocratiser sa technologie à anode tungstène/niobium d’ici la fin de la décennie pour mettre sur le marché des batteries pouvant être rechargées très rapidement. Nyobolt aurait déjà testé sa batterie sur un total de 2000 cycles rapides, mais il faut toujours se méfier des grandes annonces dans le domaine des batteries. Lesquelles sont récurrentes ces dernières années, et rarement porteuses de vrais exploits industriels et technologiques.

Comparez les vraies autonomies des meilleures voitures électriques d’après notre cycle de mesures normalisé. Capacité de batterie, consommation, autonomie, on vous dit tout !

Publié le 13/06/2023 Mis à jour le 13/06/2023



[ad_2]

Source link

Written by Autocloser

Villa d’Este, dans les coulisses du concours d’élégance

Tiny, microvoiture électrique made in France