elles vont bientôt avoir une nouvelle concurrente

[ad_1]

Les quadricycles légers électriques ont-ils un avenir plus important que ce que l’on soupçonnait ? Si Stellantis s’est engouffré dans la brèche, un autre constructeur va suivre dans les prochains mois.

Attendez-vous à voir une nouvelle génération de véhicules électriques légers d’ici 2035. Sous l’effet de la fin du thermique en Europe (qui vise toujours la neutralité carbone pour 2050) et de la fiscalité sur le poids des véhicules (toute énergie confondue) qui va clairement se durcir dans les prochaines années, un nouveau marché va naturellement se créer. Celui des petites voitures légères pour les courts trajets. En fait, il existe même déjà puisque les véhicules sans permis et les quadricycles légers ont de plus en plus la cote. Malheureusement pour Renault, le Twizy est peut-être arrivé un peu tôt. Stellantis a toutefois visé juste avec les Citroën Ami, Fiat Topolino et Opel Rocks qui arrivent sur un marché en plein essor. L’an dernier, sur les 50 000 voitures sans permis écoulées en Europe, environ la moitié ont été vendues en France. Un sacré marché qui explique la présence de constructeurs dédiés tels que Ligier ou Aixam. Mais les grands noms de l’automobile comme Stellantis ont senti le filon. Et le groupe sera prochainement concurrencé par… Volkswagen.

Seat, du Tarraco au quadricycle léger

Le Seat Mo est le scooter électrique du moment chez Seat qui vend encore des voitures. Mais plus pour très longtemps.
Le Seat Mo est le scooter électrique du moment chez Seat qui vend encore des voitures. Mais plus pour très longtemps.© L’Automobile Magazine

La marque espagnole va mettre fin à près de 80 ans de construction automobile d’ici 2030. La retraite a d’ailleurs déjà commencé puisque le grand SUV sept places Tarraco ne sera plus produit. Il restera donc Ibiza, Leon et Ateca en plus du best seller Arona. Le PDG du groupe Seat, Wayne Griffiths, avait déjà expliqué à plusieurs reprises que la marque ibérique se concentrera à l’avenir sur les mobilités plus légères. Elle le fait d’ailleurs déjà avec les scooters électriques que nous avions mis à l’épreuve. La suite sera constituée d’un quadricycle léger concurrent des Citroën Ami, Fiat Topolino et autre Microlino, comme vient de le confirmer le patron de Cupra/Seat lors d’une interview donnée à Car Editors. Rappelons que Seat avait déjà dévoilé un concept baptisé Minimo en 2019.

Il y a de moins en moins de petites voitures, mais il y a une demande, notamment dans les villes. Le nombre de places de stationnement diminue, et avec lui le nombre de voitures. La ville doit appartenir aux gens qui y vivent. Nous devons y répondre, mais pas en interdisant la mobilité individuelle“.

Wayne Griffiths écarte de nouveau la possibilité d’une Seat Ibiza électrique cousine de la future Volkswagen ID.2. Le groupe espagnol préfère se concentrer sur la Cupra Raval. N’est-ce pas un peu risqué ? C’est comme si le Groupe Renault décidait de laisser tomber la R5 et de ne laisser que l’Alpine A290. Ceux qui voudront une citadine électrique moins chère et qui ne voudront pas aller chez Volkswagen auront toutefois la possibilité d’aller toquer… chez Skoda.

Comparez les vraies autonomies des meilleures voitures électriques d’après notre cycle de mesures normalisé. Capacité de batterie, consommation, autonomie, on vous dit tout !

Publié le 12/10/2023 Mis à jour le 12/10/2023



[ad_2]

Source link

Written by Autocloser

Marc Marquez a trouvé sa nouvelle écurie pour 2024

C’est parti pour les essais, Quartararo et Zarco visent la Q2