les chiffres des 8 premiers mois 2023 et notre focus sur 3 vedettes

[ad_1]

À L’Automobile Magazine, on accorde une importance toute particulière aux données concernant les achats des particuliers plutôt que les chiffres généraux. Comme leur nom l’indique, ils amalgament toutes les immatriculations (privé, entreprises, loueurs, véhicules de démonstration…), ce qui ne permet pas toujours d’appréhender le “réel” succès d’un modèle. Mais comme nous vous savons aussi curieux des tendances commerciales : “Où en sont les SUV ? Que reste-t-il aux familiales ? Et l’électrique, c’est parti ?”, il nous faut parfois revoir notre mode d’emploi. C’est le cas avec ce top 15 des livraisons de “zéro émission locale” depuis le début de l’année. Pour donner plus d’intérêt à cette sélection, vous trouverez aussi les atouts/faiblesses de trois des vedettes de ce segment.

  1. TESLA MODEL Y : 22 423 ex.
  2. DACIA SPRING : 18 589
  3. FIAT 500e : 15 340
  4. PEUGEOT e-208 : 15 151
  5. TESLA MODEL 3 : 11 930
  6. RENAULT MEGANE E-Tech : 11 277
  7. MG MG4 : 10 254
  8. RENAULT TWINGO E-Tech : 4 628
  9. RENAULT ZOE : 4 286
  10. MINI Electric : 4 043
  11. HYUNDAI KONA Electric : 3 745
  12. PEUGEOT e-2008 3 649
  13. VOLKSWAGEN ID.3 3 232
  14. KIA NIRO EV 3 219
  15. OPEL CORSA Electric 2 702

1. La Fiat 500 e

Fiat 500 électrique
Fiat 500 électrique© Fiat

Avec l’arrivée de la 600e, la 500e n’est plus la seule 100 % électrique au catalogue Fiat. La puce italienne (3,63 m) se porte bien, elle qui s’avère désormais principalement vendue en version wattée. Plus longue et large de 6 cm que sa petite sœur micro-hybridée, la 500e profite d’une plate-forme spécifique bien plus moderne que son aînée. Mieux suspendue mais également mieux réalisée, la petite italienne demeure toutefois une pure citadine à court rayon d’action, avec les deux batteries proposées. La plus conséquente, offrant 37,3 kWh utiles (dès 33 900 €), n’autorise que 243 km d’autonomie dans la cité, 178 km sur la route et pas plus de 150 km sur l’autoroute. Avec la petite pile de 23,8 kWh, le tarif descend à 30 400 €. Nous avons mesuré 175 km en ville, 128 km sur la route et pas plus de 90 km sur l’autoroute.

2. La Mégane E-Tech

La Renault Mégane électrique est plaisante à conduire.
La Renault Mégane électrique est plaisante à conduire.© Renault

Lancée au printemps 2022, la Mégane E-Tech connaît un coup de mou depuis le début de l’année. Pour relancer ses ventes, Renault a ressorti la variante EV40 à petite batterie (dès 38 000 €) un temps supprimée du catalogue. Toutefois, la plus intéressante à notre avis est la déclinaison baptisée Evolution ER. Elle est accessible à tous – même si, sur Internet, il faut cocher la case “professionnel” pour la configurer – et associe le petit bloc de 130 ch à la grosse batterie 60 kWh pour un tarif de 43 000 €. Cette Mégane E-Tech assure des performances suffisantes et le meilleur rayon d’action de la gamme : 455 km d’autonomie en ville, 360 km sur la route et 280 km sur l’autoroute. Derrière son agencement réussi et son planificateur d’itinéraire, la compacte française séduit par ses qualités routières, moins par ses petites places arrière.

Comparez les vraies autonomies des meilleures voitures électriques d’après notre cycle de mesures normalisé. Capacité de batterie, consommation, autonomie, on vous dit tout !

3. Le Kia Niro EV

Le Kia Niro électrique.
Le Kia Niro électrique.© Kia

Visuellement transfigurée, la 2e génération du Kia Niro électrique est beaucoup plus conservatrice sur le plan technique. Ainsi, pour garder un tarif raisonnable (dès 45 640 €), le SUV coréen reprend la chaîne de traction de sa devancière, simplement optimisée. Avec sa batterie de 64,8 kWh, le Niro EV tient, à l’épreuve des mesures, 443 km en ville, 367 km sur la route et seulement 251 km sur l’autoroute. À l’image de son aîné, il ne raffole donc pas des longs trajets, comme le confirme sa puissance de charge maxi limitée à 72 kW (240 kW pour sa grande sœur EV6 au fonctionnement en 800 V). Facile à vivre, suffisamment alerte mais pénalisé par une pédale de frein pas toujours facile à doser comme sur beaucoup d’électriques, le SUV Kia sait ce que recevoir veut dire, lui qui offre, dans ses 4,42 m, un habitacle spacieux, notamment aux entournures de la banquette arrière. Le coffre convainc moins (290 dm3 mesurés).



[ad_2]

Source link

Written by Autocloser

Pimp my Skoda #1, mission rétrofit

Esteban Ocon après les qualifications sprint : “Une mauvaise qualification”