Extrait émission : Opel Corsa, Hyundai Kona, Honda e:Ny1es nouveautés électriques

[ad_1]

Au menu pour aujourd’hui, programme 100% électrique : on part d’abord à Berlin pour le lifting de la Corsa, puis retour en France avec Honda qui rattrape son retard sur l’électrique, et cap à l’est de nouveau, en république Tchèque, au volant du nouveau Hyundai Kona électrique, seconde génération.

La Corsa, sixième génération, on la connait depuis 2019. Elle est plutôt discrète chez nous, mais en pleine forme chez nos voisins européens. 4 ans de carrière, passage obligé, c’est l’heure du coup de jeune de mi-parcours. Un peu plus de charisme, ça ne fait pas de mal.

Il s’est passé de choses, ça se remarque : d’un point de vue design, le gros de l’évolution concerne la face avant, avec cette nouvelle calandre. Il y a du neuf aussi, au niveau mécanique, avec une dose d’électrification supplémentaire.

En soulevant le capot, on pourra trouver un nouveau 3 cylindres hybride. Aujourd’hui, on s’intéresse plutôt à la Corsa E, 100 % électrique : un moteur moins gourmand, plus puissant, et surtout une nouvelle batterie à peine plus grosse. Ces optimisations, cumulées, améliorent assez nettement la consommation, donc l’autonomie. 300 km sur une charge, c’est possible, on l’a fait… même avec un morceau d’autoroute sans limite. Bon, avec modération et de toute façon, elle plafonne à 150 km/h. Dommage par contre : la Corsa E 156 ch est uniquement proposée en finition GS, la plus haute. Donc, la plus chère. Mr Opel, encore un effort !   

A première vue, il ressemble à une simple évolution du Honda HRV. Le dessin est quasi identique, à quelques détails près, mais le Eny1 est en réalité une toute nouvelle auto : trains roulants, plate-forme… tout a été soigneusement adapté pour le premier SUV électrique signé Honda. 

Alors ce qu’on trouve à bord, ça aussi c’est propre à l’Eny1. Le poste de conduite est spécifique, avec un grand écran de 15p. Ce qui se passe au volant, par contre, c’est très classique, dans la veine des autres SUV électriques de la catégorie. En performances, c’est très convenable. Idem en consommation : on peut tabler sur 300 km. Petite déception à la charge en revanche : 78 kWh en charge rapide, c’est pas très rapide justement.   

Question finances, le Eny1 est dans la veine de ses rivaux directs : en clair, à 47.000 € hors bonus, ça peut coincer. Au moins, l’équipement est complet et la gamme va au plus simple : tout est de série ! Une seule version, un seul tarif.

On parlait de style, justement ! C’est bien souvent le 1er critère de choix. L’un des rivaux du Eny1, nous vient de Corée, il joue la provoc’ au maximum. C’est même devenu une marque de fabrique chez Hyundai : le Kona Electrique ne ressemble à rien de ce qu’on a l’habitude de croiser sur nos routes. 

Il existe 2 versions du Kona Electric, une entrée de gamme de 156 ch déjà intéressante, et notre modèle de sommet de gamme, avec 217 ch. On note surtout de gros progrès de comportement routier, plus rigoureux, et le confort a nettement progressé. Plus facile à vivre donc. 

Plus facile, plus familial surtout : le Kona a grandi, la place ne manque pas, autant pour les passagers que pour les bagages. Rien de révolutionnaire dans le genre, mais peut-être de quoi faire mieux qu’un simple second rôle. 

[ad_2]

Source link

Written by Autocloser

il va y avoir du changement, voici les premières photos volées

Alpine confirme le recrutement du fils d’une légende de la Formule 1 pour 2024