Dacia Duster (2024), il débarque pour un nouveau succès ?

[ad_1]

Sur le papier, le Duster est plus un vin de table qu’un grand cru. Comprenez plutôt, un SUV low-cost qui au fur et à mesure des années s’est embourgeoisé, progressant continuellement. Sans perdre de vue une chose, son tarif toujours abordable. Une recette gagnante que Dacia entend poursuivre avec cette troisième génération, avec un nouvel ingrédient inattendu !

Pour réussir son opération séduction, le nouveau Duster a joué de malice. Si la longueur est la même, le capot plus horizontal, la ceinture de caisse remontée ou encore les roues plus grandes lui donnent l’impression d’être plus imposant, mieux proportionné. Et sa face avant avec son bandeau noir et le nouveau logo de la marque l’éloignent vraiment de son ancien monde, celui du low-cost. Sans oublier son ADN baroudeur, encore plus assumé dans cette troisième génération. Avec une garde au sol surélevée et des angles d’attaque dignes des meilleurs 4×4.

Une impression de robustesse élargie à l’habitacle. Mais avec là encore de nombreux progrès par rapport à la précédente génération. Pratique oui et habitable surtout, avec des dimensions intérieures et un volume de coffre en hausse. Un avantage permis par la nouvelle plateforme beaucoup plus moderne sur laquelle repose le Duster. L’autre avantage concerne les moteurs, largement modernisés, avec l’immanquable bloc essence GPL en entrée de gamme et deux hybrides, un 48 Volts et un full hybride de 140 chevaux. De quoi faire naître une crainte, et si le Duster n’était plus autant bon marché !

Selon nos estimations, les versions les mieux équipées devraient quant à elles tourner autour de 27 000 euros, bénéficiant de nombreuses technologies d’aides à la conduite. Un prix certes légèrement en hausse mais toujours aussi compétitif. Le nouveau Dacia Duster risque donc de perpétuer sa tradition de carton commercial !

[ad_2]

Source link

Written by Autocloser

Toutes les futures Mercedes de 2024

Volkswagen casse les prix de ses voitures électriques, l’ID.3 sous les 40 000 €