Les voitures chinoises compliquées voire impossibles à assurer ?

[ad_1]

Outre-Manche, certaines voitures chinoises seraient particulièrement difficiles à assurer. La faute à un service après-vente pas toujours efficace, voire inexistant.

Vous n’ignorez probablement pas que certains modèles de véhicules électriques sont plus chers à assurer que leur pendants thermiques. La faute à des coûts de réparations, notamment de carrosserie, parfois très élevés, et à des pièces détachées elles aussi particulièrement coûteuses. C’est le cas par exemple chez Tesla, mais la marque américaine n’est probablement pas la seule concernée en France. Et cela pourrait être bien pire pour les chinoises, à tel point que nos confrères d’Autoexpress ont remonté l’information : certains modèles sont presque “inassurables”, ou bien trop chers pour ce qu’ils ne sont.

Impossible ou trop cher

Concevoir et produire des voitures pour de grandes entreprises aux fonds d’investissement gigantesques est presque “facile”. Mais être présent sur le terrain, avoir un maillage suffisant et une vraie logistique de suivi pour l’après-vente, c’est tout autre chose. On ne s’improvise pas constructeur automobile au sens large du terme du jour au lendemain, la communication, le marketing et les nouvelles technologies ne font pas tout. Les clients de la BYD Seal commenceraient visiblement à en prendre conscience en Angleterre, où certaines voitures chinoises sont impossibles à assurer, ou a minima bien trop chères.

Un problème de pièces

La cause : des pièces détachées indisponibles en cas de sinistre, qui conduisent parfois les assureurs à déclarer le véhicule irréparable. L’Ora 03 de Great Wall Motors est également citée par nos confrères. Espérons évidemment pour la clientèle des marques chinoises que la situation s’améliorera au fil du temps, à mesure que les constructeurs s’implanteront et densifieront leur réseau. Nous avons joint le néo-assureur français Leocare afin d’avoir son sentiment sur ce sujet. Voici sa réponse :

“Ce qui pose “problème” avec les constructeurs chinois quand ils pénètrent l’Europe est la différence de process dans le monde de l’assurance et des réparations : ils ne mettent pas en place de départements pouvant mettre à disposition des pièces détachées et ainsi faciliter les réparations. Il s’est passé un peu la même chose avec Tesla : peu de garages sont agréés pour effectuer des réparations sur un véhicule de la marque américaine. Par conséquent, les prix de réparations sont plus importants car la main-d’oeuvre spécialisée et les réparations sont susceptibles de prendre plus de temps que pour un véhicule thermique. Cependant, il est aussi à noter qu’en France, nous n’en sommes pas au stade d’avoir des réticences à assurer un véhicule électrique pour ces raisons. En effet, le prix d’une assurance auto dépend de nombreux critères tels que :

  • Le profil du conducteur
  • Le type de couverture souhaité
  • Le lieu de stationnement
  • Le type, la marque, le modèle, l’âge et la valeur du véhicule.
  • Comparez les vraies autonomies des meilleures voitures électriques d’après notre cycle de mesures normalisé. Capacité de batterie, consommation, autonomie, on vous dit tout !

Audric Doche

Journaliste automobile (et un peu bicyclette aussi). Autant passionné par la nouveauté que l’industrie ou l’environnement, mais aussi tout ce qui fera avancer la mobilité.

Publié le 12/03/2024 à 07:25



[ad_2]

Source link

Written by Autocloser

Oliver Bearman a reçu un message de soutien d’un quadruple champion du monde avant ses débuts en F1

Essai Renault Scénic E-Tech, la voiture de l’année mérite-t-elle son titre ?